Côte d’Ivoire : 3 milliards de francs pour augmenter la production aquacole

0
793
Aquaculture
Le gouvernement ivoirien a procédé au lancement d’un projet aquacole d’un coût de plus de 3 milliards de francs CFA.

Il s’agit d’un projet initié par le Ministère des Ressources animales et Halieutiques. Il vise à augmenter la production nationale dans le secteur de l’aquaculture.

Le lancement du Projet d’amélioration de la Production d’intrants et de Produits Piscicoles (PRO-Aquacole) a eu lieu ce mardi 21 mars 2023 à Jacqueville. La Côte d’Ivoire importe en effet plus de 80% de sa consommation en produits halieutiques. Ce qui constitue une importante sortie de devises de plus de 300 milliards de francs CFA par an. Cependant, la contribution de l’aquaculture à la production nationale est de 4% seulement. La Côte d’Ivoire dispose pourtant d’énormes potentialités pour le développement de l’aquaculture. L’un des obstacles au développement de l’aquaculture en Côte d’Ivoire est la difficulté d’accès des pisciculteurs aux intrants performants. C’est dans ce contexte que s’inscrit PRO-Aquacole. Il s’agit de l’une des réformes phares initiée par le Ministre Sidi TOURÉ.

Lire aussi : Côte d’Ivoire : la production animale et halieutique couvrira 65% des besoins de consommation d’ici 2026

Déroulé du projet

L’objectif de ce projet est d’améliorer la couverture des besoins nationaux en produits halieutiques. Il a une durée de 3 ans et se développera sur toute l’étendue du territoire mais avec Jacqueville pour ancrage. Il vient régulariser le secteur aquacole en prenant en compte tous les maillons de la chaîne de production. Kouassi Arsène SAORE, coordonnateur du PRO-Aquacole a souligné les actions qui seront menées dans le déroulement du projet. Dans un premier temps, les capacités des producteurs d’alevins seront renforcées. Cela implique la construction des structures d’élevage, la réhabilitation des stations d’alevinage et la création des deux nouvelles stations modernes publiques à Adiaké et à Daloa. Les capacités opérationnelles des stations étatiques et des écloseries privées piscicoles seront également améliorées. Pour les provendiers ou fabricants d’aliments, le projet met à leur disposition des machines de transformation. Le projet prévoit la contractualisation des relations entre les organisations professionnelles et les fournisseurs d’aliments pour garantir la disponibilité de l’aliment. En outre, la construction d’un centre de formation et de spécialisation en aquaculture. Des jeunes y seront formés aux métiers de l’aquaculture et les acteurs déjà en activité pourront s’y faire former également. Le projet a un coût total de 3 172 863 200 de francs CFA.

Lire aussi : Côte d’Ivoire : Le gouvernement investit 360,24 millions $ pour mettre en œuvre 40 projets agricoles