Côte d’Ivoire : les effectifs dans les filières techniques devraient passer à plus de 15% d’ici 2025

0
790
Patrick Achi, premier ministre ivoirien

Le gouvernement ivoirien veut porter la scolarité des filières d’enseignement technique à plus de 15% d’ici 2025. L’objectif est de faire face aux enjeux d’industrialisation de l’économie du pays. 

Le gouvernement ivoirien vise un taux de scolarité de 15 % dans les filières techniques d’ici 2025. Pour atteindre cet objectif, les autorités ont pris plusieurs dispositions. Par exemple, des collèges d’enseignement technique sont actuellement en cours d’achèvement ou d’équipement dans plusieurs villes. C’est le cas des collèges techniques de Bouaké, de Bouaflé et le Lycée professionnel hôtelier de Yamoussoukro. 

La construction de ces établissements a nécessité un investissement de près de 6 milliards FCFA (environ 10 millions $) . 80 % du financement a été assuré par le Fonds saoudien pour le développement. 

D’après l’Agence de Presse Africaine , des travaux sont également en cours au niveau du Lycée professionnel agroalimentaire et de maintenance industrielle de Yopougon. Ce projet est financé par la France via le C2D, pour un investissement de plus de 11,5 milliards FCFA (plus de 19 millions $).

Lire aussi : La Côte d’Ivoire teste les équipements du projet Éducation numérique

Capter le stock des diplômés sans emplois.

Le Premier ministre ivoirien, Patrick Achi a déclaré que les travaux de construction de 19 établissements ont démarré dans l’ensemble du pays. La construction d’autres établissements est en négociation avec des partenaires techniques et financiers. 

« Notre politique ambitieuse permettra également, à travers des programmes spécifiques, de capter le stock des diplômés sans emplois. Des déscolarisés ou non-scolarisés qui sont plein d’énergie, de volonté et de talents pourront avoir une chance ». C’est ce qu’a déclaré le Premier ministre.

La vision du gouvernement est le renforcement du capital humain, des talents et la promotion de l’emploi. Ce qui constitue selon lui, un pilier majeur du progrès.