Côte d’Ivoire : les premiers barils du gisement pétrolier «Baleine» devraient sortir en 2023

0
776
Claudio Descalzi, PDG de la société énergétique intégrée (ENI)

Le PDG de la société énergétique intégrée (ENI), Claudio Descalzi a annoncé que le gisement pétrolier «Baleine» devrait commencer à produire en 2023. Ce gisement pourrait permettre à la Côte d’Ivoire de multiplier par quatre sa production.

« En deux mois, on a approuvé le plan de développement. Et on s’est engagé en seize mois après la découverte à mettre en production la première phase du projet ». Cette déclaration du patron de l’entreprise italienne ENI vient confirmer leur volonté de suivre les ambitions du gouvernement ivoirien. Les autorités ivoiriennes souhaitent que le projet aille vite.

D’après RFI , la société prévoit de forer deux autres puits sur ce champ et de construire un pipeline pour le gaz. Du gaz qui approvisionnera en partie des centrales électriques ivoiriennes. Le gouvernement ivoirien a également lancé des discussions avec ENI sur deux autres blocs adjacents au Bloc 101 « Baleine ».

Lire aussi : La Côte d’Ivoire a fait une découverte « majeure » de pétrole

Le projet impactera plusieurs autres secteurs

ENI a signé deux accords avec le gouvernement ivoirien. Le premier porte sur la formation de cadres et techniciens, via l’Institut national polytechnique Houphouet-Boigny de Yamoussoukro. Le deuxième se concentrera sur la décarbonisation en investissant dans l’agriculture durable, la lutte contre la déforestation et l’économie circulaire.

Lire aussi: Côte d’Ivoire : le champ pétrolier de Baleine commencera à produire cette année

Pour rappel, ce gisement de pétrole avait été découvert en début du mois de septembre dernier. Il se situe à 1 200 mètres en profondeur et à 60 km au large des côtes, près de la frontière avec le Ghana. Il s’agit de la seconde découverte en eaux profondes après une première il y a 20 ans en Côte d’Ivoire. Les estimations sont comprises entre 1,5 milliards et 2 milliards de barils de brut et 1 800 et 2 400 milliards de pieds cubes de gaz naturel associé. Aujourd’hui, la Côte d’Ivoire produit moins de 30 000 barils de pétrole par jour.