Côte d’Ivoire : Dominique Ouattara lance un programme de 5,4 milliards de francs CFA pour lutter contre le travail des enfants

0
348
Travail des enfants
La Première Dame Dominique Ouattara lance le programme ENACTE à hauteur de 5,4 milliards de FCFA pour la lutte contre le travail des enfants.

L’épouse du Président de la République a lancé hier, le programme « Ensemble pour agir sur les causes profondes du travail des enfants dans la Nawa » (ENACTE). Il entre dans le cadre de la lutte contre le travail des enfants en Côte d’Ivoire.

Le programme ENACTE a été initié conjointement par l’UNICEF, l’OIT et l’OIM. Il est co-financé par l’Union européenne et la Suisse jusqu’en 2026. Plusieurs actions seront menées dans l’exécution du programme pour la promotion des droits de tous les enfants et adolescents dans la région de la Nawa. Notamment à travers l’accès à l’éducation et aux services sociaux de base, la protection contre la violence et l’exploitation et des opportunités de travail décentes pour les jeunes en âge de travailler. Selon Dominique Ouattara, le projet a été orienté vers la Nawa parce que c’est une grande région productrice de cacao où le risque de travail des enfants est très élevé.

Lire aussi : Lancement d’une alliance mondiale pour mettre fin au sida chez les enfants d’ici 2030

La protection de l’enfant et de ses droits, une priorité pour le gouvernement

Le programme ENACTE vient en appui aux autres politiques déjà mises en place par le gouvernement pour la protection des enfants. Et leurs droits. Il accentue la collaboration entre les acteurs déjà engagés pour cette cause afin d’obtenir de bien meilleurs résultats. «Ce programme contribuera à la mise en œuvre du plan d’action et de la stratégie nationale du cacao durable » a déclaré la Première Dame de la Côte d’Ivoire. Pour rappel, le Chef de l’Etat a inscrit la lutte contre le travail des enfants au rang de priorité de l’action gouvernementale.

Lire aussi : La Côte d’Ivoire ratifie des accords de près de 167 millions $ pour renforcer son système sanitaire