Covid-19 : le faible taux de vaccination de l’Afrique pourrait faire émerger de nouvelles variantes

0
616
Dr Matshidiso Moeti, directrice régionale de l'OMS pour l'Afrique

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a affirmé que le faible taux de vaccination limite les chances de l’Afrique d’arrêter l’émergence de nouvelles variantes de covid-19. 

Les chances pour l’Afrique de limiter l’émergence et l’impact de nouvelles variantes de la covid-19 restent faibles, a annoncé l’OMS. L’organisation a évoqué le faible nombre de vaccinations sur le continent pour justifier son affirmation. 

« Cette année devrait marquer un tournant dans la campagne de vaccination contre le COVID-19 en Afrique. Avec de vastes pans de la population encore non vaccinés, nos chances de limiter l’émergence variantes mortelles sont terriblement minces ». C’est ce qu’a déclaré Dr Matshidiso Moeti, directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique.

Lire aussi : Covid-19 : le Maroc a autorisé l’usage du médicament « Molnupiravir »

Seulement 10% de personne vaccinée

D’après les chiffres de l’OMS, plus de 85 % de la population africaine n’a pas encore reçu une seule dose de vaccin contre la Covid-19. À peine 10 % de la population a été complètement vaccinée. « Nous avons le savoir-faire et les outils pour certainement faire pencher la balance contre la pandémie », a affirmé Moeti. 

D’après CGTN Afrique , les pays africains représentent la majorité des 90 pays dans le monde qui n’ont toujours pas atteint l’objectif de l’OMS fin 2021. Cet objectif était que chaque pays devrait vacciner au moins 40 % de sa population. 

La campagne de vaccination du continent a été entravée par la lenteur de l’arrivée des doses de vaccin au premier semestre de l’année dernière. La seconde moitié a vu plus de lots arriver, mais les nombres d’inoculation restent bien inférieurs à ceux d’autres régions.