Crise alimentaire en Centrafrique : l’ONU appelle au renforcement des efforts déployés

0
342
Insécurité alimentaire
Urgence humanitaire en RCA : l'ONU appelle à l'aide face à l'aggravation de l'insécurité alimentaire, amplifiée par la crise au Soudan.

Une délégation de l’ONU en visite dans la région de Bria, à l’Est de la République centrafricaine, a lancé un appel urgent à la communauté internationale. Objectif : inciter aux actions renforçant le soutien humanitaire envers les communautés vulnérables. Cela vient en réponse à la crise au Soudan exacerbant les souffrances de la population déjà fragilisée en RCA.

En République centrafricaine (RCA), une délégation de l’Organisation des Nations Unies (ONU) a récemment achevé une visite dans la région de Bria, à l’Est du pays. L’objectif de cette mission, dirigée par Reena Ghelani, Coordinatrice des Nations Unies pour la prévention et la réponse à la famine, était d’appuyer les efforts visant à atténuer l’insécurité alimentaire aiguë qui sévit dans le pays. Cette visite prend une signification particulière alors que la crise au Soudan a des répercussions dévastatrices sur les conditions de vie en RCA.

Lire aussi : Egalité en Afrique : l’ONU appelle à une action collective

Plus de 2 millions de personnes touchées par l’insécurité alimentaire aiguë

Actuellement, plus de 2 millions de personnes en RCA endurent une insécurité alimentaire aiguë. Le taux de malnutrition chronique chez les enfants de moins de 5 ans atteint près de 40%. Conséquence, le pays figure parmi les plus touchés au monde. Ses défis sont immenses. De plus, la réponse humanitaire reste sous-financée à hauteur de 35%.

Cette proportion est nettement inférieure aux 65% de financement enregistrés à la même période l’année précédente. Cela a renforcé les préoccupations quant à la capacité d’intervention et d’assistance pour les populations vulnérables en RCA.

Lire aussi : Centrafrique : une crise alimentaire en vue pour plus de 630 000 personnes, selon l’ONU

Des solutions innovantes nécessaires pour une sortie de crise

Face à la situation, Reena Ghelani a souligné l’urgence d’une action conjointe entre les secteurs humanitaires, développement et paix. La Coordinatrice des Nations Unies pour la prévention et la réponse à la famine a également appelé à des solutions novatrices contre la crise persistante en RCA. Malgré les progrès, enregistrés grâce à la coopération gouvernementale et aux partenaires humanitaires, les besoins continuent d’augmenter.

En effet, la hausse des prix, l’afflux de réfugiés en provenance du Soudan et la fermeture des frontières en sont à l’origine. Les prix des denrées et du carburant montent en flèche, les réfugiés soudanais affluent et les frontières se ferment. Ces facteurs menacent les avancées en matière de sécurité alimentaire. Pour cela, des actions immédiates et novatrices sont nécessaires pour éviter une détérioration des conditions de vie déjà précaires en République Centrafricaine.

Encore du chemin à parcourir malgré les efforts

Les efforts concertés du gouvernement et des organisations humanitaires, soutenus par la générosité des bailleurs de fonds, ont légèrement réduit la prévalence de l’insécurité alimentaire. Néanmoins, il est impératif que la communauté internationale intensifie son soutien pour éviter une détérioration catastrophique des conditions de vie des populations centrafricaines.

Alors que les regards restent tournés vers cette région en crise, la nécessité d’une réponse solidaire et coordonnée demeure primordiale. Cela est essentiel pour la préservation de la vie et le bien-être de millions de personnes vulnérables en RCA.

Lire aussi : La BAD accorde 5,39 millions $ à la Centrafrique pour produire 32 350 tonnes de produits alimentaires

Lire aussi : Crise alimentaire au Mali : plus d’un quart de la population en insécurité alimentaire