fbpx
29.9 C
Cotonou
mardi 29, novembre 2022

L’expansion terroriste au Sahel menace toute l’Afrique de l’Ouest, selon le président ghanéen

À lire absolument

Les chefs d’États et de gouvernements des pays membres de l’Initiative d’Accra se sont réunis hier dans la capitale ghanéenne pour un nouveau sommet. Des responsables européens sont venus prendre part aux discussions. Le président ghanéen a saisi l’occasion pour tirer la sonnette d’alarme et appeler à une meilleure coopération pour lutter contre le terrorisme.

La menace terroriste gagne du terrain au Sahel, selon le chef d’État ghanéen, Nana Akufo-Addo. Avec la fin des opérations militaires de la France, du Danemark et de la Côte d’Ivoire au Mali, les groupes de rebelles pourraient étendre leur emprise vers de nouvelles zones. « Aujourd’hui, les groupes terroristes, confortés par leur succès apparent dans la région, cherchent à gagner du terrain » a déclaré le président ghanéen.

Le présent sommet permettra donc aux dirigeants de discuter des solutions régionales à mettre en œuvre pour contrer l’expansion djihadiste au Sahel. Des responsables européens ont fait le déplacement pour y participer et apporter leur expertise. Selon Charles Michel, président du Conseil européen cité par Reuters, « le risque de contagion dans les Etats côtiers n’en est plus un, c’est déjà une réalité. (…) Nous devons tous identifier la meilleure façon d’avoir un impact sur le terrain ».

Lire aussi : Tchad : 10 soldats tués par des militants de Boko Haram

Dans sa déclaration à l’ouverture du sommet, le président Akufo-Addo a indiqué que la menace terroriste croissante au Sahel menaçait désormais toute l’Afrique de l’Ouest. Il urge maintenant, a-t-il recommandé, de renforcer les collaborations intergouvernementales pour mener une lutte « vigoureuse » contre l’expansion du terrorisme dans la région.

LIRE AUSSI  Ghana : des agriculteurs ont doublé leurs revenus avec la culture améliorée du manioc
LIRE AUSSI  212 millions $ de la Suède pour accompagner le développement au Libéria.

Pour rappel, l’Initiative d’Accra a été lancée en septembre 2017 pour répondre à la menace djihadiste. Les pays membres au départ étaient le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Ghana et le Togo. D’autres États comme le Niger et le Mali les ont rejoints au sein de l’initiative. Le nouveau membre récemment accueilli comme observateur est le Nigeria.

Lire aussi : Nigeria : une nouvelle attaque terroriste fait au moins 11 victimes dans le nord-est

À la une