Cameroun-Congo : délimitation d’une nouvelle frontière pour réduire les conflits dans le bassin du Congo

0
979
Route
Le Cameroun et le Congo-Brazzaville ont convenu de délimiter leur frontière, afin de réduire les différends entre les communautés frontalières

La démarcation réduira les conflits entre les communautés frontalières sur les ressources naturelles, en particulier la forêt et la faune.

Les responsables du Cameroun et du Congo-Brazzaville ont convenu de délimiter leur frontière, afin de réduire les différends entre les communautés frontalières, ayant trait aux ressources naturelles. Cette décision fait suite à des accords similaires conclus avec le Gabon en mai et la République centrafricaine en juin.

Pour les défenseurs de l’environnement, le nouveau tracé aidera à lutter contre le braconnage qui sévit dans le bassin du Congo. La démarcation réduira également les conflits communautaires frontaliers sur les ressources naturelles, en particulier la forêt et la faune. Les communautés frontalières traversent souvent les États voisins à la recherche de ressources, causant parfois des affrontements. Les deux pays entendent désormais faire de leur frontière commune un instrument de paix et de développement partagé. Selon VOA, la carte des frontières dessinée par les anciennes puissances coloniales allemande et française en 1908 servira de document d’orientation.

Lire aussi: Le Congo s’appuiera sur des données satellitaires pour surveiller ses forêts

Protéger le bassin du Congo

Le Congo, le Cameroun, la République centrafricaine, la Guinée équatoriale, la RD Congo et le Gabon appartiennent au bassin du Congo. Selon l’ONU, il s’agit de la deuxième plus grande forêt tropicale du monde. Le bassin du Congo regorge d’espèces animales et végétales uniques dont la protection est vitale pour prévenir le réchauffement climatique.

Le Cameroun, le Gabon, la Guinée équatoriale et la République centrafricaine ont déjà lancé la démarcation de leurs frontières établies par les puissances coloniales allemande et française, à la fin du XIXe siècle. Les frontières n’ont pas changé depuis l’indépendance des États en 1960, mais les affrontements entre les communautés frontalières restent fréquents.

Lire aussi: La vente de blocs d’exploration pétrolière en RDC menace les puits de carbone