Déplacements massifs d’enfants au Soudan : une situation alarmante selon l’UNICEF

0
195
Illustration déplacements enfants
Selon l’UNICEF, plus de 150 000 enfants ont abandonné leur foyer en quelques jours à cause des combats dans l’État de Gezira.

Depuis 15 décembre, au Soudan, des combats opposent l’armée du général Al-Burhan et les Forces de soutien rapide (FSR) du général Mohamed Hamdane Daglo, appelé Hemetti. Ces affrontements se sont étendus jusqu’à l’État de Gezira, situé au sud de Khartoum.

Déplacement de plus de 150 000 enfants

Les FSR ont intensifié leur percée vers le sud et se rapprochent maintenant de la ville de Sennar. Cette offensive des paramilitaires dans cette région a entraîné un déplacement massif de population. Il est important de noter que la région était préservée des combats.

Selon l’UNICEF, plus de 150 000 enfants ont abandonné leur foyer par contraintes en quelques jours en raison des combats dans l’État de Gezira. « Cette nouvelle vague de violence pourrait laisser des enfants et des familles piégés entre les lignes de combat ou pris entre deux feux, » a indiqué la directrice générale de l’organisation, Catherine Russell.

Lire aussi : Plus de 43 millions d’enfants déplacés par les catastrophes climatiques en 6 ans, alerte l’UNICEF

Trois millions d’enfants déplacés

Depuis le déclenchement de la guerre civile en avril, trois millions d’enfants ont été obligés de quitter leurs habitations. Les déplacements ont eu lieu principalement à l’intérieur du pays et en majorité depuis la région du Darfour. Dès lors, le Soudan fait face à la plus grave crise de déplacements d’enfants au monde.

Insuffisance des financements

L’UNICEF a souligné que 8 millions d’enfants soudanais nécessiteront l’année prochaine une aide humanitaire cruciale. Cependant, les financements sont largement insuffisants pour répondre à ces besoins. On note un déficit de 840 millions de dollars à l’organisation pour satisfaire les besoins en matière d’eau, de nutrition et de santé. Par ailleurs, dans un contexte de violence généralisée, les Nations unies signalent également un risque accru de recrutement de mineurs par les forces armées et d’exploitation sexuelle.

Lire aussi : Afrique : l’UNICEF alerte sur les conséquences des catastrophes climatiques sur les enfants