Deux groupes s’associent pour développer sept usines de fabrication de médicaments et de vaccins en Afrique

0
701
Usine
Turk Ilac, et Interglobe Ieg signent un partenariat pour construire sept usines de fabrication de produits pharmaceutiques en Afrique.

Un partenariat entre les groupes Turk Ilac, et Interglobe Ieg permettra l’installation de sept usines de production de médicaments et de vaccins en Afrique. Ces usines seront installées en Angola, au Bénin, au Congo-Brazzaville, en Guinée, en Mauritanie, au Nigeria et au Sénégal.

Sept nouvelles usines de fabrication de médicaments et de vaccins seront bientôt installées dans sept pays africains. Le projet est un partenariat entre Turk Ilac, une société pharmaceutique turque et Interglobe Ieg, une société américaine spécialisée dans la recherche d’opportunités d’investissement en Afrique. L’initiative couvrira l’Angola, le Bénin, le Congo-Brazzaville, la Guinée, la Mauritanie, le Nigeria et le Sénégal. Un accord a été signé avec les gouvernements des pays concernés pour la mise en œuvre du projet.

Un projet qui contribuera à l’atteinte des objectifs de développement durable

« Le développement de ces sept unités de production à travers l’Afrique est d’une importance capitale pour le développement durable, non seulement de l’Afrique, mais aussi de l’économie mondiale dans son ensemble », déclare Mehmet Berat Battal, président de Turk Ilaç. Pour Bunmi Jinadu, président exécutif du groupe Interglobe Ieg, le développement des industries pharmaceutiques en Afrique contribuera à la réalisation des objectifs de développement durable.

Lire aussi : Covid-19 : les dirigeants africains appellent les organismes internationaux à acheter des vaccins produits localement

Réduire les importations de produits pharmaceutiques en Afrique

Le projet s’attaquera à la hausse des prix des médicaments qui affecte l’approvisionnement en produits pharmaceutiques, notamment en Afrique, rapporte Fratmat.info. Il permettra au continent de réduire les importations de produits pharmaceutiques.

Le projet a été élaboré à la suite du sommet Turquie-Afrique. Il s’inscrit dans la continuité des accords entre les deux entreprises et la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf). Ces accords ambitionnent de développer l’industrie pharmaceutique locale. Ils prévoient également la création d’emplois. Le projet contribuera à attirer les investissements étrangers et à faciliter le transfert de technologies en Afrique.

Lire aussi : BioNTech crée une usine transportable de vaccins à ARNm pour l’Afrique