Les compagnies aériennes étrangères au Nigeria vendront leurs billets en dollars américains

0
641
airport
Au Nigeria, les billets d’avion des principales compagnies aériennes seront vendus en dollars américains, à compter du 19 avril.

Cette décision s’inscrit dans un contexte marqué par la pénurie de devises étrangères au Nigeria. Elle vise à contourner les difficultés de rapatriement des fonds des compagnies aériennes.

APG Interline E-Ticketing (APG IET), une plateforme de services aériens, a annoncé qu’elle vendrait des billets d’avion en dollars américains à partir du 19 avril. Cette décision intervient dans un contexte de pénurie de devises étrangères au Nigeria.

Selon le groupe, cette décision est devenue nécessaire en raison de la difficulté à rapatrier les fonds des compagnies aériennes bloqués au Nigeria et dans d’autres pays, couplée aux fluctuations des taux de change. Elle sera appliquée de façon temporaire, en attendant un dénouement de la situation.

Plus de 283 millions $ bloqués

L’annonce intervient moins d’un mois après que le ministre nigérian de l’Aviation, Hadi Sirika, a demandé au gouvernement fédéral d’accorder l’accès aux devises aux compagnies aériennes. Selon le ministre, au moins 283 millions $ appartenant aux compagnies aériennes sont actuellement détenus par le Nigéria. « Le secteur de l’aviation souffre des problèmes de change des compagnies aériennes locales et étrangères et de leur incapacité à rapatrier les fonds bloqués (…) Je demande humblement le soutien de la Banque centrale du Nigeria, par le biais des directives du président Muhammadu Buhari, pour faciliter l’accès des compagnies aériennes locales et étrangères aux devises », avait déclaré le ministre.

Selon les accords bilatéraux sur les services aériens (BASA), les billets d’avion sont principalement vendus en naira. Les fonds sont rapatriés en dollars par les compagnies aériennes via la banque centrale du pays. En 2018, plus de 600 millions $ avaient été renvoyés par le Nigeria aux compagnies aériennes. Depuis, de nouveaux arriérés se sont accumulés, face au manque de devises étrangères dans le pays ouest-africain.

Lire aussi : Le Ghana interdit l’usage et la promotion des devises étrangères