La fintech ivoirienne Djamo lève 14 millions $ pour son expansion en Afrique francophone

0
789
DJAMO
Djamo lève 14 millions $ pour renforcer l'inclusion financière et faciliter l'accès aux services bancaires en Afrique francophone.

La startup offre des services financiers numériques à ses clients. Elle compte actuellement plus de 500 000 utilisateurs et veut maintenant poursuivre son expansion en région francophone d’Afrique.

La fintech ivoirienne Djamo a mobilisé 14 millions $ auprès de ses partenaires régionaux et internationaux. Les fonds lui permettront d’étendre ses activités en Afrique francophone. L’entreprise dispose d’une plateforme digitale offrant aux utilisateurs la possibilité d’effectuer des transactions financières, y compris d’un portefeuille Mobile Money à un compte bancaire.

Elle les aide également à percevoir leur salaire et à épargner de l’argent, tout en fournissant des cartes Visa pour les services de paiement en ligne. Elle ne prélève aucune commission et ne facture aucun frais de gestion, de retrait, de rechargement, de paiement par carte, ou de transferts.

Lire aussi : NCBA Group déploiera ses services financiers dans 8 pays africains via sa banque mobile

Faciliter l’accès aux services bancaires via le numérique

Les solutions de Djamo contribuent à l’inclusion financière. En Côte d’Ivoire, seulement 19 % de la population possède un compte bancaire selon Techpoint Africa.

« Avant Djamo, c’était un vrai défi pour un client moyen de recevoir son salaire par voie numérique, car la plupart des travailleurs n’étaient pas intégrés au système bancaire » a déclaré le PDG de Djamo, Hassan Bourgi, dans une interview accordée à TechCrunch. Aujourd’hui, « n’importe quelle entreprise peut payer des salaires aux employés avec un compte Djamo ».

La startup ivoirienne compte actuellement plus de 500 000 utilisateurs. Elle a traité plus de 400 millions $ de transactions et cherche maintenant à étendre ses activités aux pays de la région occidentale et francophone d’Afrique. « La seule chose que nous voulons réaliser est d’offrir un produit, où les clients en ont vraiment besoin pour leur argent » a indiqué Régis Bamba, co-fondateur de la startup.

Lire aussi : Un fonds de capital-risque lève 100 millions $ pour les startups technologiques d’Afrique de l’Ouest

Fidèle DJIMADJA