Djibouti : 10 millions $ de la Banque mondiale pour accélérer la transformation numérique

0
1062
La Banque mondiale a octroyé un financement de 10 millions $ à Djibouti pour accompagner la transformation numérique du pays.

La Banque mondiale, à travers l’Association internationale de développement (IDA), a approuvé un prêt pour le développement du secteur numérique de Djibouti. Le financement aidera le gouvernement du pays à accélérer la transformation numérique. Les fonds aideront également à construire une économie numérique plus inclusive.

La Banque mondiale a accordé un prêt de 10 millions $ à Djibouti pour financer un projet sur les fondations numériques du pays. Ce projet devrait permettre à un plus grand nombre de citoyens et d’entreprises d’avoir accès à un Internet de qualité et abordable.

Le projet contribue au développement d’un environnement favorable à l’introduction progressive de la concurrence et à l’investissement du secteur privé dans les technologies de l’information et de la communication (TIC). Il favorise également l’adoption de compétences et de services numériques.

Le projet contribuera au développement des MPME

Le financement de la Banque mondiale permettra de renforcer les capacités du secteur public à promouvoir l’économie numérique et la concurrence des entreprises. Les fonds soutiendront les micros, petites et moyennes entreprises (MPME). « Une utilisation plus large des technologies numériques aidera le gouvernement à améliorer sa prestation de services, offrira aux jeunes plus d’opportunités professionnelles et aux entrepreneurs, plus de perspectives commerciales dans des secteurs économiques diversifiés », ont déclaré Eric Dunand et Tim Kelly, co-chefs d’équipe du projet.

Lire aussi: La Banque Mondiale décaisse près de 100 millions $ pour développer le numérique au Rwanda

Favoriser l’intégration des compétences numériques dans les écoles

Selon la Banque mondiale, le projet contribuera à l’élaboration de programmes de compétences numériques pour les entrepreneurs. Il aidera à intégrer les compétences numériques de base dans les programmes scolaires et universitaires. « L’engagement des citoyens sera une composante essentielle du programme », indique la banque. Selon Ilyas Moussa Dawaleh, ministre djiboutien de l’Économie et des Finances, chargé de l’Industrie, l’accélération de la transformation numérique soutiendra la reprise post-Covid. « Le renforcement de la croissance économique, de l’innovation et de la création d’emplois grâce à la technologie profitera aux générations présentes et futures», a-t-il ajouté.

Lire aussi: La BAD lance un programme pour développer les compétences numériques des jeunes africains