Égypte : 85 milliards $ d’investissement pour installer une capacité de production d’hydrogène vert de 47 000 MW

0
515
Hydrogène-vert
L’Égypte prévoit un investissement de 85 milliards $ pour ajouter une capacité de production d’hydrogène vert de 47 000 MW.

L’Égypte a signé une série d’accords-cadres pour mettre en place des unités de production d’hydrogène vert et d’ammoniac d’ici 2022. Ces accords impliquent des investissements d’un montant total de 85 milliards $.

L’année dernière, l’Égypte a signé neuf accords-cadres pour des projets de production d’hydrogène vert et de ses dérivés à partir d’énergies éolienne et solaire. Ces investissements sont estimés à 85 milliards $. Ils devraient permettre la mise en œuvre d’une capacité de 47 000 MW. À travers ces accords, le pays envisage de devenir un hub énergétique entre l’Afrique, l’Asie et l’Europe.

Les projets prévus seront réalisés par de grandes entreprises étrangères telles que Total Eren, Amea Power, Masder, Siemens, H2-Industries, ReNew Power, Scatec et EDF Renewable, rapporte Le 360 Afrique. Ces derniers réaliseront les projets en collaboration avec des entreprises locales. Il s’agit de SCZone, The Sovereign Fund of Egypt (TSFE), Egyptian Electronics Technology Co (EETC), Orascom Construction, Egyptian Electricity Holding Company…

Lire aussi : Égypte : H2 Industries reçoit le feu vert pour son usine de transformation de déchets en hydrogène à 3 milliards $

Les accords porteront la capacité d’électrolyse à 24 000 MW

Selon Mohamed Shaker, ministre égyptien de l’électricité et des énergies renouvelables, les investissements seront axés sur les énergies renouvelables, notamment l’énergie solaire et éolienne, destinées à la production d’hydrogène vert et de ses dérivés. Les accords-cadres prévoient une augmentation de la capacité installée à 47 000 MW. Les capacités d’électrolyse seront portées à 24 000 MW.

Accords signés avec l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis

Le pays d’Afrique du Nord a signé des accords avec l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis. Ces accords prévoient la mise en place de deux grands projets éoliens d’une capacité de 10 GW chacun. Ces projets devraient permettre la production d’hydrogène vert et de ses dérivés, dont l’ammoniac. L’objectif de l’Égypte est de profiter de sa position géographique et de son potentiel pour devenir le leader mondial de la production d’hydrogène vert.

Lire aussi : Égypte : un accord pour produire 300 000 tonnes d’ammoniac vert par an