Egypte : les paiements bancaires instantanés approuvés par la Banque centrale

0
742
Bientôt en Egypte, il sera possible de faire des virements bancaires depuis son téléphone mobile

La Banque centrale égyptienne a approuvé une loi autorisant les paiements bancaires instantanés sur l’ensemble du territoire national. La nouvelle réglementation permettra de révolutionner le secteur bancaire en Egypte. Elle renforcera aussi l’inclusion financière dans le pays.

Le régulateur financier égyptien vient de valider une loi qui permettra désormais d’effectuer des paiements bancaires numériques instantanés dans le pays. Les détenteurs de comptes bancaires pourront transférer de l’argent à partir de leurs téléphones portables. La Banque centrale annonce à cet effet, la mise en place d’une application, d’ici la fin de l’année en cours. Cette plateforme permettra surtout aux clients de n’importe quelle banque, de gérer leur compte à distance. 

« Avec cette application, les clients pourront effectuer des virements en quelques secondes, que ce soit en semaine ou pendant les jours fériés » a déclaré Rami Aboul Naga, vice-gouverneur de la Banque centrale de l’Egypte, cité par Reuters. La nouvelle réglementation profitera énormément aux start-ups égyptiennes spécialisées dans les services financiers, s’est réjoui Ahmed Mohsen, cofondateur de la start-up MNT-Halan. D’après lui, cette loi apportera de « vrais changements » dans le secteur des finances. Elle renforcera aussi l’inclusion financière dans le pays, a-t-il ajouté. 

La présente réglementation a été annoncée par le régulateur financier depuis avril dernier. Elle s’inscrit dans le cadre de sa stratégie visant à accélérer la transformation numérique et à améliorer l’efficacité des services de paiement dans le pays. La Banque centrale égyptienne cherche depuis deux ans, à réformer le secteur financier national. Son objectif est d’attirer plus d’investissements dans l’industrie bancaire pour en tirer le plus de profit que possible. Des réformes ont été prises par les dirigeants ces derniers mois pour garantir un environnement favorable à l’essor du secteur. 

Lire aussi : Nigéria : les femmes dirigent 1/3 des banques commerciales

Fidèle DJIMADJA