Egypte : une startup transforme des sacs plastiques en dalles

0
937
Recyclage et transformation de déchets plastique
Une startup égyptienne innovante transforme les sacs en plastiques en dalles.

Transformer plus de 5 milliards de sacs plastiques en carreaux plus résistants que le ciment, c’est l’un des objectifs phares que s’est fixée TileGreen. Le choix écologique de l’entreprise a un double enjeu.

Dans un premier temps, TileGreen veut apporter une solution à la pollution constante des eaux de la Méditerranée par les déchets plastiques. Ces déchets qui sont pour la plupart non dégradables, constituent une menace non seulement pour la vie humaine mais aussi pour la vie sous l’eau. Dans un second temps, l’entreprise veut réduire le taux élevé d’émission de carbone dans le secteur de la construction.

Lire aussi: Égypte : le gouvernement bénéficie de 250 millions d’euros pour la construction du métro d’Alexandrie

L’empreinte carbone du secteur de la construction est estimée entre 850 et 1000 kg de CO2 équivalent par m², en fonction de la qualité du chantier. Khaled Raafat, cofondateur de TileGreen, a indiqué que l’objectif de la startup était de transformer « 5 milliards de sacs plastiques à l’horizon 2025 . (Reuters) A cette date, TileGreen n’a recyclé que 5 millions de sacs plastiques.

Lire aussi : Égypte : L’engagement en faveur de l’action climatique favoriserait la croissance à long terme

Une solution efficace pour lutter contre la pollution en Egypte

La matière première de l’entreprise est transportée dans des barils par les travailleurs jusqu’au siège de l’entreprise basée au Caire en Egypte. Les déchets plastiques y sont fondus et compressés. La startup commercialise les produits finis à l’issue de la production. Les principaux acheteurs sont les promoteurs immobiliers ainsi que des entreprises contractantes qui les utilisent pour le pavage extérieur. Pour rappel, l’Egypte est l’un des plus grands pollueurs de la Méditerranée. Un rapport publié deux ans plus tôt a révélé que le pays déversait 74 000 tonnes de déchets plastiques dans la mer annuellement. Pour réfréner le mal, le gouvernement a interdit récemment l’utilisation de plastiques à usage unique dans plusieurs provinces. La décision s’étendra au plan national d’ici 2024.

Lire aussi : La pollution de l’air, deuxième cause de décès dans les pays africains (HEI)