La Guinée relancera le développement de la mine de Simandou en mars 2023

0
1310
Mine
Mine de Simandou

Les pourparlers relatifs au développement de la mine doivent s’achever au plus tard à la fin de ce mois. Le gisement est considéré comme la plus grande mine de fer inexploitée du monde.

Les travaux de développement de la mine de Simandou en Guinée seront relancés en mars 2023. Le groupe Rio Tinto, Winning Consortium Simandou (WCS) et le groupe Baowu Steel se sont accordés pour achever les négociations relatives à la réalisation du projet minier au plus tard le 28 février prochain. Ces trois entreprises détiennent les quatre blocs de la mine de Simandou située au sud-est de la Guinée. 

Les blocs 1 et 2 sont détenus par le consortium WCS. Ce dernier a signé un accord de coopération avec le groupe chinois Baowu, premier sidérurgiste mondial, qui s’est engagé à investir dans les actifs miniers du consortium avec le soutien d’entreprises chinoises et singapouriennes. Les blocs 3 et 4 sont détenus par Rio Tinto et son partenaire Chinalco.

Lire aussi : Trafigura injecte 600 millions $ dans le développement des mines de cobalt et de cuivre en RDC

Le désaccord concernant le projet de Simandou

Les travaux de développement de la mine de fer de Simandou ont été suspendus par la junte militaire en mars 2022. Le gouvernement du colonel Mamadi Doumbouya accusait les entreprises détenant le projet de ne pas avoir pris en compte les « intérêts de la Guinée »

La suspension a été levée quelques jours plus tard suite à un accord de 15 milliards $ conclu par le gouvernement, Rio Tinto et WCS pour le développement de la mine sur une durée de 35 ans. La junte a cependant suspendu, une nouvelle fois, les travaux de développement de mine en juillet 2022. Elle dénonçait désormais un « manque de volonté manifeste de la part des deux sociétés à privilégier un partenariat gagnant-gagnant nécessaire au co-développement du projet Simandou ». 

Une délégation du gouvernement guinéen s’est rendue en Chine du 11 au 22 janvier 2023 pour rencontrer les différentes parties prenantes et les partenaires financiers du projet de Simandou. Parmi ces derniers figurent la Banque de développement de Chine, la Banque d’import-export de Chine et la Banque industrielle et commerciale de Chine. La rencontre visait à relancer les travaux de développement de la mine dans les plus brefs délais. 


Lire aussi : Le fonds minier du Ghana investira 60 millions $ dans le secteur des mines en 2022

Le plus grand gisement de fer inexploité du monde

Simandou est le plus grand projet intégré mines-infrastructures en développement en Afrique selon le gouvernement guinéen. Sa mine héberge les plus grandes réserves de fer inexploitées au monde. Son développement contribuera à la transformation de l’économie guinéenne. 

Les blocs 3 et 4 de Simandou peuvent produire jusqu’à 100 millions de tonnes de minerais de fer par an pendant au moins 40 ans selon le ministère en charge des Mines. Le projet de développement prévoit la construction d’un chemin de fer de 670 km qui reliera le gisement de fer au port en eau profonde situé dans la préfecture de Forécariah. Lorsqu’il sera pleinement opérationnel, le projet permettra de créer environ 45 000 emplois dans toutes les branches de l’économie guinéenne. 

Lire aussi : Liberia : Rivières, forêts et communautés sous la menace de l’exploitation aurifère non-réglementée

Fidèle DJIMADJA