Une épidémie de choléra fait 3 300 décès au Nigeria et 156 au Niger

0
669
Un épidémie de choléra sévit au Nigéria et au Niger
Un épidémie de choléra a fait plus de 3300 victimes au Nigéria, et 156 morts Niger.

L’épidémie de choléra est devenue endémique et saisonnière dans des pays comme le Nigeria et le Niger. Selon l’ONU, l’épidémie survient chaque année pendant la saison des pluies dans ces pays. La dernière vague de la maladie a causé plus de 3 000 décès au Nigeria, selon l’OCHA.

Le dernier bulletin humanitaire sur l’Afrique de l’Ouest du Bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) fait état de 3 300 décès dus au choléra au Nigeria. Ce chiffre a été enregistré sur 94 000 patients enregistrés. L’Etat du Niger state, situé à l’ouest du pays, est le plus touché. Le bulletin publié hier révèle que le Nigeria a connu une augmentation des cas de choléra depuis juin.

L’épidémie touche plus la région du nord

L’OCHA souligne que l’épidémie a touché 32 des 36 Etats, dont la capitale Abuja. En outre, la région du nord est la plus touchée. Cette région enregistre près de 90% des cas suspects. Le Bulletin montre que 60% des cas suspects sont enregistrés dans les Etats de Bauchi, Kano, Zamfara et Jigwa.

Selon l’agence des Nations unies, l’épidémie touche plus les enfants âgés de 5 à 14 ans. Avec un taux de létalité de 3,5%, l’OCHA estime que ce chiffre est bien supérieur aux vagues d’épidémies qu’a connues le pays ces quatre dernières années.

Une épidémie exacerbée par les mauvaises conditions d’assainissement et d’hygiène

Plusieurs facteurs ont contribué à l’augmentation des cas d’infection. Selon l’OCHA, les mauvaises pratiques d’assainissement et d’hygiène sont les principales causes de l’épidémie actuelle au Nigeria. A cela s’ajoute la consommation d’eau contaminée par la population.  « La saison des pluies et les inondations qui ont suivi ont également aggravé la situation », précise l’agence onusienne.

En juin dernier, le Centre nigérian de contrôle des maladies a mis en place un centre d’opérations d’urgence pour le choléra. Ce centre devrait permettre de répondre à l’urgence. Cependant, « l’instabilité de la situation sécuritaire entrave l’accès des travailleurs humanitaires et sanitaires et la fourniture d’une aide vitale », a déclaré l’ONU.

L’épidémie sévit également au Niger voisin

Selon l’OCHA, le Niger compte actuellement plus de 5 400 cas d’infection et 156 décès. L’épidémie a été signalée pour la première fois dans la région de Maradi, à la frontière avec le Nigeria. Ce cas, selon l’OCHA, est lié à l’épidémie en cours dans le nord du Nigeria. « Les frontières du Niger avec le Nigéria sont poreuses et les passages fréquents », a indiqué l’agence de l’ONU. Ces déplacements favorisent la poursuite de la propagation de la maladie, a-t-elle ajouté.

L’épidémie touche six régions de ce pays d’Afrique de l’Ouest, dont la capitale Niamey. Le taux de létalité est de 2,9 %. L’ONU note également que les activités des groupes armés non étatiques (NSAG) empêchent les populations d’accéder aux services de santé à Maradi.

Lire aussi: Un premier cas d’Ebola détecté en Côte d’Ivoire depuis plus de 25 ans