Family Bank débloque 53 millions $ pour soutenir les entreprises agroalimentaires au Kenya

0
636
Rebecca Mbithi, directrice générale de Family Bank, Kenya

La banque kényane, Family Bank prévoit de financer les entreprises agroalimentaires. La banque s’est engagée à investir plus de 53 millions $ pour fournir des prêts à ces entreprises. L’ambition de la banque est de contribuer à l’amélioration de la résilience climatique des chaînes de valeur agricoles.

Family Bank s’engage à décaisser 53 millions $ pour accorder des prêts abordables aux entreprises agroalimentaires au Kenya. L’initiative couvrira les entreprises de 17 comtés du pays. Il s’agit des comtés de Homa Bay, Migori, Kisii, Kisumu, Siaya, Kakamega, Bungoma, Busia, Vihiga, Kitui, Makueni, Taita Taveta, Isiolo, Marsabit, Turkana, Garissa et Wajir.

Soutenir les entreprises des chaînes de valeur agricoles

Le projet bénéficiera aux entreprises des chaînes de valeur agricoles. Il ambitionne de financer les entreprises exerçant dans les secteurs laitier, horticole, de l’élevage et de l’énergie. « En tant que banque, nous reconnaissons le besoin de financement des entreprises agroalimentaires pour mettre à l’échelle les technologies agricoles intelligentes sur le plan climatique afin d’améliorer la résilience climatique des chaînes de valeur agricoles », a déclaré la directrice générale de Family Bank, Rebecca Mbithi.

Family Bank contribuera au renforcement de la résilience du secteur agricole 

La banque entend étendre son soutien pour favoriser la durabilité des entreprises, en particulier celles du secteur agricole. Family Bank agira à la fois par des crédits abordables et par le renforcement des capacités, indique Rebecca Mbithi.

Lire aussi : Family Bank s’associe à l’USAID pour financer l’agro-industrie au Kenya

Au début de l’année, Family bank a accordé 4,4 millions $ pour soutenir les agro-industries. Ce financement s’inscrit dans le cadre d’un programme l’USAID. Cette initiative devrait permettre de débloquer 354,2 millions $ pour les PME au Kenya et en Afrique de l’Est.

Selon le ministère de l’Agriculture du Kenya le changement climatique a aggravé les risques liés aux conditions météorologiques. Ces risques sont entre autres les sécheresses, les inondations, les ravageurs et les maladies, rapporte Capital FM. Ces phénomènes météorologiques exposent les agriculteurs à d’énormes pertes.

Le Kenya a perdu près de 9 milliards $ suite à l’extrême sécheresse entre 2008 et 2011, selon les données du ministère de l’Agriculture. Près de 72% de ces pertes ont été enregistrées dans le sous-secteur de l’élevage.