Félix Tshisekedi demande à l’ONU de sanctionner le Rwanda

0
494
Tshisekedi
Le président de la RDC, Félix Tshisekedi.

Le président Félix Tshisekedi a demandé au Conseil de Sécurité de l’ONU, d’appliquer des sanctions fermes contre le Rwanda. Des autorités à l’État rwandais, en passant par les terroristes du M23, tous devront faire l’objet de sanctions.

C’est dans son discours mardi dernier, devant le corps diplomatique accrédité en République démocratique du Congo, que Félix Tshisekedi a opiné sur l’épineuse situation au Rwanda actuellement. Pour le président congolais, ce n’est qu’une réitération de sa position face à la situation de crise au Rwanda. Le gouvernement congolais avait introduit, en septembre dernier, une demande d’examination du « rapport des experts de l’ONU sur la situation sécuritaire dans l’est ». À l’issue, l’examen devrait induire des sanctions individuelles et collectives pour les différents acteurs impliqués dans des « crimes ainsi que des violations graves des droits de l’homme au Nord-Kivu ».

Lire aussi : RDC : 50 civils tués par les rebelles du M23 dans la localité de Kishishe

Des intérêts personnels en jeu

Félix Tshisekedi estime en effet que le Conseil de Sécurité refuse d’étudier le rapport dans le but de couvrir certains acteurs impliqués. Toute chose qu’il considère comme un laissez-passer pour « l’impunité ». Les causes du conflit rwandais pour Félix Tshisekedi sont beaucoup plus économiques et hégémoniques. Et il n’entend  « céder le moindre centimètre du territoire national au Rwanda ». Le numéro un congolais s’est dit prêt à protéger son territoire « quoi qu’il en coûte ». Par ailleurs, le président congolais a dans son discours réaffirmé son attachement  « au processus de paix de Nairobi et de Luanda ». Il a également réitéré « sa confiance au médiateur désigné » pour la résolution du conflit.

Lire aussi : L’ONU lève les restrictions sur l’exportation d’armes vers la RDC