Le FMI approuve un programme de prêt de 1,3 milliard $ pour la Zambie

0
544
Kristalina-Georgieva
Le Fonds monétaire international a approuvé un programme de prêt sur 38 mois, d’environ 1,3 milliard $ en faveur de la Zambie.

Le Conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a approuvé un programme de prêt de 1,3 milliard $ en faveur de la Zambie. L’approbation de ce programme de 38 mois, aidera le pays dans la restructuration de sa dette et la relance économique.

Le Fonds monétaire international (FMI) a approuvé un accord de 38 mois au titre de la facilité élargie de crédit (FEC) pour un montant d’environ 1,3 milliard $ pour la Zambie. Le programme soutiendra le plan de réforme économique des autorités du pays. L’objectif est de rétablir la stabilité macroéconomique et de favoriser la croissance, indique un communiqué du FMI .

Lire aussi: Les défauts de paiements affectent la mortalité infantile et l’espérance de vie des pays concernés (étude)

Selon l’institution financière, le Conseil d’administration autorise un décaissement immédiat d’environ 185 millions $. Ce décaissement contribuera à la restructuration de la dette et à créer une marge de manœuvre budgétaire pour les dépenses sociales. Les fonds permettront de renforcer la gouvernance économique, en améliorant la gestion des finances publiques. « La croissance a été trop faible pour réduire les taux de pauvreté, d’inégalité et de malnutrition qui sont parmi les plus élevés au monde. La Zambie est en situation de surendettement et a besoin d’un traitement profond et complet de sa dette pour placer la dette publique sur une trajectoire durable », indique le communiqué du FMI.

Lire aussi : Zambie : Les créanciers pourraient alléger la dette pour favoriser un financement du FMI

Rétablir la stabilité macroéconomique de la Zambie

Selon Kristalina Georgieva, directrice générale du FMI, le programme a pour objectif de rétablir la stabilité macroéconomique et de favoriser une croissance plus résiliente et plus inclusive. L’atteinte de cet objectif passera par un ajustement budgétaire soutenu, a-t-elle indiqué. « Les plans d’ajustement des autorités se concentrent à juste titre sur l’élimination des subventions régressives aux carburants, l’amélioration de l’efficacité du programme de subventions agricoles et la réduction des investissements publics inefficaces », a-t-elle expliqué. Pour Kristalina Georgieva, l’ajustement aide à créer un espace budgétaire permettant d’accroître les dépenses sociales afin d’alléger la charge pesant sur les plus vulnérables. Il contribue ainsi à réduire la pauvreté et à investir dans la population zambienne.

Amélioration de la gouvernance

Outre l’ajustement budgétaire, Kristalina Georgieva estime que la Zambie a besoin d’un traitement approfondi et complet de sa dette, conformément au cadre commun du G20. Une mesure qui permettra de rétablir la viabilité de sa dette. Elle suggère de renforcer les contrôles budgétaires afin de remédier aux contraintes liées à la gouvernance et à la corruption. « La gestion des investissements publics et les pratiques de passation des marchés doivent être renforcées pour garantir la transparence et l’utilisation efficace de ressources rares », a-t-elle déclaré. Le FMI invite la Banque de Zambie à poursuivre ses efforts pour réduire l’inflation et préserver la stabilité financière.

Lire aussi : Le FMI demande aux créanciers de trois pays de conclure des accords pour la restructuration de leurs dettes