Ghana : le Fonds de l’OPEP accorde 20 millions $ pour développer des infrastructures sociales et économiques

0
447
Zone-rurale-Ghana
Zone rurale au Ghana

Le Fonds OPEP pour le développement international a accordé un prêt de 20 millions $ au Ghana. Le financement soutiendra la deuxième phase du projet de développement rural intégré.

Le Ghana a obtenu un prêt de 20 millions $ du Fonds OPEP pour le développement international, pour financer la deuxième phase du projet de développement rural intégré. Cette initiative prévoit le développement d’infrastructures sociales et économiques dans le pays. Elle devrait contribuer à combler le fossé des inégalités entre les zones rurales et urbaines.

Plus de 120 000 bénéficiaires

Le projet bénéficiera à 120 000 personnes dans 16 régions. Sa mise en œuvre permettra de créer environ 2 000 opportunités d’emploi pour les populations vulnérables et pauvres. Selon Dr Abdulhamid Alkhalifa, Directeur général du Fonds de l’OPEP, le projet permettra, d’une part, d’accroître la productivité et les revenus ruraux et, d’autre part, d’améliorer la résilience de l’agriculture. Il contribuera à stimuler la croissance économique, la prospérité, la réduction de la pauvreté et à promouvoir la reprise économique après l’impact de la pandémie de Covid-19.

Le projet bénéficiera à 120 000 personnes dans 16 régions. Sa mise en œuvre permettra de créer environ 2 000 opportunités d’emploi pour les populations vulnérables et pauvres. Selon Dr Abdulhamid Alkhalifa, Directeur général du Fonds de l’OPEP, le projet permettra, d’une part, d’accroître la productivité et les revenus ruraux et, d’autre part, d’améliorer la résilience de l’agriculture. Il contribuera à stimuler la croissance économique, la prospérité, la réduction de la pauvreté et à promouvoir la reprise économique après l’impact de la pandémie de Covid-19.

Lire aussi : Ghana : 145 millions $ de la Banque mondiale pour améliorer les infrastructures urbaines

Construction d’infrastructures de base

La deuxième phase s’appuiera sur les résultats obtenus au cours de la phase précédente. La première phase a permis le développement de 78 unités d’infrastructures socio-économiques de base. Il s’agit notamment des salles de classe, des cliniques rurales et des marchés. Ainsi, cette deuxième phase soutiendra la construction et l’équipement de 215 unités d’infrastructures socio-économiques de base dans les districts bénéficiaires. Elle prévoit la construction de 43 installations sanitaires, 42 blocs de six salles de classe, 20 logements d’enseignants, 19 drains agricoles et 15 cliniques rurales, indique Abdulhamid Alkhalifa.

3 millions $ pour soutenir les PME

Par ailleurs, le projet fournira 3 millions $ de microcrédits aux PME dans le cadre du programme gouvernemental « Un district, une usine ». Ce programme a pour objectif de soutenir les entreprises locales. Ces fonds serviront à financer les besoins des PME rurales afin d’accroître la productivité, la résilience et l’accès au marché.

Le Fonds de l’OPEP a déjà accordé 26 prêts au Ghana pour un montant total de 178,2 millions $. Les fonds ont été investis dans divers secteurs, dont les transports, l’eau et l’assainissement, l’énergie, l’agriculture, la santé, les finances, les PME et l’éducation.

Lire aussi : Ghana : 75 millions $ de la BAD pour financer des projets d’infrastructure