G5 Sahel : la BAD lance le projet d’appui à la résilience des entreprises des jeunes

0
968
L'ambassadeur Éric Yemdaogo Tiaré, secrétaire exécutif du G5 Sahel

La Banque africaine de développement lance le projet d’appui à la résilience des entreprises des jeunes dans les pays membres du G5 Sahel. Ce projet est financé à près de 4 millions $ par la BAD.

Le projet d’appui à la résilience des entreprises des jeunes dans les pays membres du G5 Sahel a été lancé. Ce projet est financé par la BAD à hauteur de 4 millions $. Il permettra de soutenir les petites et moyennes entreprises des jeunes. La banque finance l’initiative par le biais du Fonds fiduciaire multi-donateurs pour l’entrepreneuriat et l’innovation des jeunes (YEI MDTF).

Lire aussi: La BAD prête 14,2 millions $ à la Côte d’Ivoire pour soutenir les PME

Le projet sera mis en œuvre sur trois ans (2022-2024). Il sera exécuté par l’Union des chambres de commerce et d’industrie du G5 Sahel. Les pays du G5 Sahel sont le Burkina Faso, le Tchad, le Mali, la Mauritanie et le Niger.

Soutenir 100 entreprises par pays

L’objectif de l’initiative est de renforcer les capacités de 500 jeunes chefs d’entreprise, à raison de 100 entreprises par pays. Elle améliorera l’accès aux mécanismes de financement publics et alternatifs. Le projet augmentera la productivité et les revenus des micros, petites et moyennes entreprises des jeunes.

Selon la BAD, le projet prévoit d’améliorer le cadre institutionnel pour soutenir les jeunes entreprises. La mise en œuvre de l’initiative permettra de «  renforcer la résilience de ces entreprises face au changement climatique, consolider les emplois et en créer de nouveaux pour les jeunes », précise la BAD. Ce programme soutiendra principalement les PME impactées par la pandémie de Covid-19, a déclaré Raymond Besong, représentant de la BAD.

Lire aussi: La BAD finance l’industrialisation et la création d’emplois au Sénégal

Selon le vice-président de l’Union des Chambres de Commerce et d’Industrie du G5 Sahel, Mohamed El Waled, la mise en œuvre de ce projet répond aux plans de relance économique des pays du G5 Sahel. Ces plans ambitionnent de soutenir le secteur privé pour faire face aux effets négatifs de la pandémie de Covid-19.