Le Ghana signale pour la première fois des cas suspects de la maladie à virus Marburg

0
537
Virus-marburg
Le Ghana a déclaré la détection de deux cas suspects de la maladie à virus Marburg, a rapporté jeudi l’OMS

Deux cas suspects de la maladie à virus Marburg ont été signalés au Ghana. Il s’agit de la première fois que le pays est confronté à la maladie.

Le Ghana a déclaré la détection de deux cas suspects de la maladie à virus Marburg, a rapporté jeudi l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Si ces cas sont confirmés, il s’agirait des premières infections de ce type enregistrées dans le pays.

L’analyse préliminaire des échantillons prélevés sur deux patients par le Noguchi Memorial Institute for Medical Research du pays s’est révélée positive au Marburg. Les échantillons ont été envoyés à l’Institut Pasteur du Sénégal, pour des analyses complémentaires.

Les deux patients, tous deux décédés, étaient issus de la région d’Ashanti, dans le sud du pays et n’avaient aucun lien de parenté. Ils présentaient des symptômes tels que la diarrhée, la fièvre, la nausée et le vomissement. Ils avaient été emmenés dans un hôpital de district de la région d’Ashanti.

« Les autorités sanitaires sont sur le terrain pour enquêter sur la situation et mettre en place une riposte rapide à l’épidémie. Nous travaillons en étroite collaboration avec le pays pour suivre le virus, contrôler sa propagation et arrêter la flambée le plus rapidement possible », a déclaré le Dr Francis Kasolo, Représentant de l’OMS au Ghana.

Lire aussi : Les États-Unis octroient 23 millions $ à la Guinée pour renforcer son système de santé

Une deuxième apparition en Afrique occidentale

Notons que s’ils sont confirmés, les cas survenus au Ghana constitueraient la deuxième détection de Marburg en Afrique de l’Ouest. La Guinée a confirmé un seul cas dans une épidémie qui a été déclarée terminée le 16 septembre 2021, cinq semaines après la détection du cas initial. De précédentes flambées épidémiques ont été signalés en Angola, en République démocratique du Congo, au Kenya, en Afrique du Sud et en Ouganda.

Pour rappel, Marburg est une fièvre hémorragique virale hautement infectieuse de la même famille que la maladie à virus Ebola. Elle est transmise aux humains par les chauves-souris frugivores et se propage par contact direct avec les fluides corporels des personnes infectées, les surfaces et les matériaux souillés. Les symptômes majeurs sont une forte fièvre, des maux de tête sévères et des malaises.

Lire aussi : La Guinée déclare la fin de la flambée de Marburg