Ghana : Le FAD soutient le développement des compétences dans le secteur de la santé et la création d’emplois

0
620
Ghana-1
Un financement de 27,19 millions $ aidera le Ghana à renforcer les compétences dans le secteur sanitaire et créer des emplois.

Le Fonds africain de développement (FAD) a approuvé un financement de 27,19 millions $ pour le Ghana. Ce don aidera le pays à mettre en place des infrastructures de développement des compétences dans le secteur de la santé et à créer des emplois pour les jeunes et les femmes.

Le Fonds africain de développement (FAD), le guichet de prêt concessionnel du Groupe de la BAD, accorde un don de 27,19 millions $ au Ghana. Ce montant servira à financer le projet de développement des compétences et d’amélioration de la productivité post-Covid-19. L’initiative fournira des infrastructures de développement des compétences pour le personnel du système de santé. Le soutien du FAD permettra également de créer des emplois pour les jeunes et les femmes. L’objectif du Fonds est de soutenir la reprise post-Covid-19 du pays.

Plus de 24 800 bénéficiaires directs

Le projet sera mis en œuvre par le ministère des Finances du Ghana. Il couvrira une période de cinq ans (2022-2027), indique un communiqué de la BAD. Il profitera aux jeunes et aux femmes détenteurs de petites entreprises, aux coopératives et aux personnes handicapées. La mise en œuvre de cette initiative bénéficiera à au moins 24 800 personnes directement et 50 000 indirectement.

Lire aussi : La Banque de développement du Ghana fournira 600 millions $ de prêts aux petites entreprises

Construction de trois installations de développement des compétences à l’Université du Ghana

La subvention permettra à l’Université du Ghana de construire trois installations de renforcement des capacités. Les trois installations seront destinées à la recherche et à la formation en microbiologie, en biotechnologie et en obstétrique. Les tiendront aussi compte des soins infirmiers. Ce soutien du FAD permettra de former des enseignants, des chercheurs et des agents de santé dans les établissements d’enseignement supérieur de l’Université du Ghana. En outre, le projet renforcera la capacité des ressources humaines à gérer les maladies actuelles et futures au Ghana.

Améliorer l’accès au financement pour les femmes entrepreneures

En outre, le projet contribuera à améliorer l’accès au crédit, l’éducation financière et le partage d’informations pour les femmes entrepreneures. Il fournira une facilité de crédit à des taux d’intérêt abordables, pour soutenir les femmes et les jeunes fortement touchés par la Covid-19. Le taux d’intérêt sera de 12% par an. La facilité de crédit sera mise en œuvre à travers des banques intermédiaires, rurales et communautaires. Les banques rurales assureront le remboursement des prêts, l’efficacité et la rapidité du traitement des petits prêts, précise la BAD. Le projet « permettra de lutter contre le chômage des jeunes et de favoriser la reprise post-Covid pour les femmes vulnérables dont les moyens de subsistance ont été considérablement affectés par la pandémie », a déclaré Eyerusalem Fasika, directeur du bureau national de la Banque au Ghana.

Pour Martha Phiri, directrice du département du capital humain, de la jeunesse et du développement des compétences à la BAD, la subvention du FAD fait partie du plan d’action Compétences pour l’employabilité et la productivité en Afrique (SEPA) 2022-2025. À travers ce programme, la Banque entend aider les pays africains à investir dans les sciences, les technologies, l’ingénierie et les mathématiques, ainsi que dans la formation technique et professionnelle. L’objectif est d’améliorer la productivité et de stimuler l’innovation sur l’ensemble du continent.

Lire aussi : Ghana : 75 millions $ de la BAD pour financer des projets d’infrastructure