Ghana : fin de la pénurie des doses de vaccination pour les enfants 

0
398
Vaccination-bebe-ghana
Les vaccins pour enfants sont arrivés à Accra, lundi dernier. Le GHS commence à les distribuer dans les régions.

Les enfants ghanéens pourront à nouveau bénéficier des vaccins contre les maladies infantiles qu’ils avaient raté. Le pays faisait face à une pénurie de vaccins depuis le dernier trimestre de l’année passée. 

Treize (13) vaccins utilisés pour la vaccination des enfants contre des maladies mortelles parfois étaient indisponibles depuis le mois d’octobre dernier. De quoi rendre de nombreux parents inquiets. Dr Patrick Kuma-Aboagye, directeur général du Service de santé du Ghana (GHS) a informé il y a deux jours que le Ghana a reçu trois vaccins. Il s’agit des vaccins contre la rougeole-rubéole, le vaccin antipoliomyélitique oral (OPD), le bacille Calmette-Guérin (BCG) et le vaccin contre la tuberculose (TB). Les vaccins étaient accompagnés de matériels sanitaires, notamment des aiguilles, des seringues et des boîtes de sécurité pour les situations d’urgence.

Lire aussi : Ghana : 2,2 millions de cedis pour financer la recherche sur la réponse immunitaire aux vaccins contre la Covid-19

Prise en charge en urgence des enfants 

Aussitôt après la réception, les vaccins ont été envoyés dans les chambres froides régionales. Les livraisons et les administrations des doses de vaccins aux enfants ont déjà démarré.  Dr Patrick Kuma-Aboagye a informé que les enfants qui avaient raté leurs vaccins prévus étaient toujours éligibles à la vaccination. Les vaccins sont gratuits et peuvent être obtenus dans les centres de santé désignés, les cliniques de protection de l’enfance et les centres de pesage. Le Directeur du GHS a également rassuré le personnel médical de la disponibilité des vaccins  » pour le reste de l’année et au-delà « . Pour information, la pénurie de certains vaccins a occasionné 153 cas confirmés de rougeole chez les nourrissons du dernier trimestre de 2022 à ce jour.

Lire aussi : Covid-19 : le Ghana pourrait abriter un centre africain de production de vaccins