Google lance un programme de financement pour les startups fondées par des africains

0
845
Startups-africaines
Les candidatures pour la deuxième cohorte du Black Founders Fund Africa (BFF) ont été lancées cette semaine par Google.

Près de 60 startups fondées par des originaires d’Afrique subsaharienne bénéficieront d’une part des 4 millions $ du Black Founders Fund (BFF).

Google a annoncé l’ouverture des candidatures pour la deuxième cohorte du Black Founders Fund (BFF) en Afrique. Fort du succès de la première cohorte l’année dernière, l’entreprise augmentera son engagement avec un financement supplémentaire d’un million $, et un soutien pour 10 fondateurs supplémentaires cette année. Au total, 60 startups fondées par des africains bénéficieront d’un financement global de 4 millions $.

Lire aussi : Digital Africa investira 79 millions $ dans les startups africaines

Les startups sélectionnées recevront entre 50 000 et 100 000 $ en espèces et jusqu’à 200 000 $ de crédits Google Cloud. Elles bénéficieront d’une formation et d’un accompagnement technique à moyen terme. Les startups concernées par cette cohorte sont celles en phase de démarrage avec des fondateurs originaires d’Afrique subsaharienne, celles qui profitent aux communautés de la région, et qui ont le potentiel pour lever plus de fonds et créer des emplois.

Le Black Founders Fund Africa est ouvert aux startups qui répondent aux critères d’éligibilité en Afrique du Sud, au Botswana, au Cameroun, en Côte d’Ivoire, au Ghana, en Éthiopie, au Kenya, au Nigeria, au Rwanda, au Sénégal, en Tanzanie, en Ouganda et au Zimbabwe. Ces treize pays sont au centre de l’attention en raison de leurs écosystèmes technologiques actifs. Toutefois, les candidatures intéressantes provenant d’autres pays africains seront également prises en considération.

Lire aussi : Un fonds de 200 millions $ pour soutenir les startups africaines en phase de croissance