La BAD octroie environ 7 millions $ à la Gambie pour améliorer la gouvernance et la résilience budgétaire

0
267
Illustration BAD
Le Conseil d'administration du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) approuve un don de 34,27 millions d'euros au Tchad.

La Banque africaine de développement (BAD) souhaite aider la Gambie à améliorer la gouvernance et renforcer la résilience budgétaire. Pour ce faire, le Conseil d’administration du Groupe de la BAD a récemment approuvé un financement de 6,72 millions de dollars en faveur de ce pays ouest-africain. Son objectif est de le soutenir à mettre en œuvre la première phase du Programme de gestion des finances publiques et de réforme économique. L’institution entend précisément renforcer les systèmes de protection sociale pour diminuer la pauvreté qui affecte les populations vulnérables.

Facilité d’appui à la transition

Selon un communiqué, l’appui financier provient du pilier 1 de la Facilité d’appui à la transition. L’objectif de celle-ci est de soutenir les États touchés par des situations de fragilité et de conflit. Le document souligne que la Gambie recevra un soutien pour la budgétisation participative, l’étiquetage budgétaire dans le domaine climatique. La passation transparente des marchés, l’établissement de rapports financiers efficaces ainsi que l’amélioration de l’audit externe et du contrôle parlementaire de la gestion budgétaire sont aussi concernés.

Lire aussi : La Gambie et la BAD comptent stimuler la production de riz et encourager l’entreprenariat

Amélioration de la gouvernance

« Le programme prévoit de renforcer la gestion prudente et transparente de la dette et d’accélérer la réforme de la mobilisation des ressources intérieures en se focalisant sur la consolidation des progrès réalisés dans le domaine de l’administration des recettes », a précisé la même source. Il améliorera également la gouvernance, notamment les cadres politiques, juridiques et réglementaires du système de protection sociale. L’objectif est de soutenir la mise en place d’un système inclusif et judicieusement ciblé, tout en élargissant la couverture de la protection sociale.

« Ces réformes vont permettre d’améliorer la mobilisation des recettes liées à des sources fiscales essentielles, parmi lesquelles les recettes douanières (hausse prévue de 11 %) pendant la durée du programme. Le taux de pauvreté devrait baisser de 53 à 48 % », a expliqué le communiqué. Notons que le 30 juin 2023, le Groupe de la BAD avait au total 13 projets actifs en Gambie, pour un engagement total de 200,83 millions de dollars. Les secteurs concernés sont les transports 60,3 %, l’agriculture (16,7 %), l’énergie (11 %), l’eau et de l’assainissement (9 %) et la gouvernance (3 %).

Lire aussi : Gambie : 3,5 millions $ de la BAD pour développer la filière rizicole

Lire aussi : Angola : la BAD débloque 160 millions $ pour le développement agricole