Guinée Equatoriale : l’OMS confirme huit nouveaux cas de Marburg

0
458
Prévention d'une épidémie
L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) confirme la présence de huit nouveaux cas de virus Marburg en Guinée Equatoriale.

Cela fait désormais neuf cas de l’épidémie, confirmés en laboratoire et vingt cas probables de présence du virus. Marburg a déjà occasionné une vingtaine de décès.

Sur les huit nouveaux cas, deux ont été signalés dans la province de Kie-Ntem, quatre dans la province du Litoral et deux dans la province du Centre-Sur. C’est ce qui ressort du communiqué publié par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) à cet effet. Les premières analyses signalent que le virus peut se propager rapidement et à très grande échelle. Les zones signalant des cas sont distantes d’environ 150 kilomètres. “ Ce qui suggère une transmission plus large du virus ” (OMS). Reuters rapporte que la maladie à virus de Marburg est une fièvre hémorragique virale dont le taux de mortalité peut atteindre 88 %.

Lire aussi : Le Cameroun limite les mouvements frontaliers avec la Guinée Équatoriale après plusieurs décès inexpliqués

Une maladie sans solution

Les symptômes identifiés jusque-là pour le virus sont la fièvre, la fatigue, les vomissements tachés de sang et la diarrhée. Pour le moment, aucun vaccin ou traitement antiviral n’existe pour s’en soigner. Malgré les mesures de précaution prises, le Cameroun voisin à la Guinée Equatoriale a déjà aussi deux cas suspects de maladie de Marburg. Par ailleurs, la Tanzanie a également annoncé sa première épidémie de maladies à virus Marburg. Cinq décès et trois autres cas liés à ce virus ont été signalés dans un hôpital de la région de Kagera.

Lire aussi : Tanzanie : La première épidémie de maladie à virus de Marburg a fait 5 morts à Kagera