Guinée : La Côte d’Ivoire va livrer 50 millions de litres d’essence par mois

0
192
Transport de carburants
Suite à l’explosion du dépôt de carburant guinéen la Côte d’Ivoire apporte une aide de 50 millions de litres d’essence par mois.

À la suite de l’explosion du principal dépôt de carburant guinéen la Côte d’Ivoire va livrer à la Guinée 50 millions de litres d’essence par mois. L’annonce faite par la télévision nationale ivoirienne ne précise pas la durée de l’aide.

Moussa Cissé le ministre guinéen de l’Économie, s’est entretenu ce mercredi avec le ministre ivoirien des Mines, du Pétrole et de l’Énergie, Mamadou Sangafowa Coulibaly à Abidjan. Selon les informations divulguées ce mercredi 27 décembre par une journaliste de la Radio-télévision ivoirienne (RTI),  « La Côte d’Ivoire s’engage à livrer 50 millions de litres d’essence par mois à la Guinée ». Jusque-là, la durée de cette aide n’a pas encore été précisée.

Un besoin mensuel de 70 millions de litres d’essence

Précisant que la Guinée avait un besoin mensuel de 70 millions de litres d’essence, un autre journaliste de la chaîne nationale ivoirienne indique que « Les modalités pratiques du contrat et la sécurisation des convois vont être signés ce jeudi ». Ce samedi, cinq jours après l’explosion et l’incendie du principal dépôt de carburant du pays, le gouvernement guinéen avait annoncé la reprise de la distribution d’essence, en la rationnant. A la suite de cet incendie qui a fait 24 morts et 454 blessés, selon un nouveau bilan, le gouvernement autorise vingt-cinq litres par véhicule, 5 litres par moto et tricycle étaient autorisés. Servir des bidons était interdit.

Lire aussi : L’approvisionnement en carburant de la Guinée s’améliore depuis l’explosion

11 000 personnes directement affectées

Au total, plus de 11 000 personnes ont été directement affectées par l’incendie. La population était privée d’essence sur l’ensemble du territoire depuis l’explosion. Une privation entraînant la paralysie d’une grande partie de l’économie. Des manifestations ont été organisées la semaine dernière dans plusieurs localités pour réclamer le retour de l’essence dans les stations-service. Elles ont parfois tourné à l’affrontement entre des groupes de jeunes et les forces de sécurité. Par ailleurs, le gouvernement guinéen a annoncé mercredi dans un communiqué que l’incendie du dépôt de carburant était complètement éteint.

Lire aussi : Golfe de Guinée : l’UE lance une initiative de défense et de sécurité