Huit pays africains projettent de développer des satellites pour surveiller les problèmes environnementaux

0
725
Satellites
L'Université All Nations aide huit pays africains à disposer de leur premier satellite pour surveiller les problèmes environnementaux.

Huit pays africains travaillent sur un projet de développement de satellites pour résoudre les problèmes environnementaux. Ces satellites permettront de surveiller les catastrophes naturelles et la dégradation des forêts.

L’Université All Nations (ANU) de Koforidua travaille avec des experts de huit pays africains pour la mise au point de petits satellites. Ces dispositifs sont destinés à résoudre les problèmes environnementaux. Le président de l’ANU, le Dr Samuel H. Donkor, a fait cette annonce lors de la célébration du 20ème anniversaire de l’université à Koforidua, au Ghana.

Des satellites pour surveiller les effets climatiques

Le projet African Constellation Satellite permettra aux pays de construire des satellites pour surveiller les catastrophes naturelles et les effets du changement climatique. Il s’agit notamment des inondations, de la dégradation des forêts et de l’invasion de ravageurs, rapporte Afrique It News. Les huit pays concernés sont le Botswana, la Côte d’Ivoire, le Togo, la Sierra Leone, le Burkina Faso, le Sénégal, le Cap-Vert et l’Ouganda.

Lire aussi : L’UE annonce un projet de surveillance du couvert forestier ivoirien

L’ANU développe d’autres innovations reconnues par l’Union Africaine

Le projet de l’ANU permettra à chacun des huit pays de développer les premiers satellites de leurs pays. L’initiative a déjà fait l’objet d’un protocole d’accord signé entre l’ANU et plusieurs institutions des pays concernés. « L’ANU continue de briser les barrières alors que nous mettons en place la première visite industrielle numérisée et l’apprentissage en réalité virtuelle au laboratoire de technologie des systèmes spatiaux sur le campus », a déclaré le Dr Samuel H. Donkor. Ces initiatives de l’université figurent parmi les 50 meilleures innovations en matière d’éducation en Afrique en 2021, reconnues par l’Union africaine.

Lire aussi : La construction du premier satellite burkinabé est presque achevée