Husk Power s’engage à fournir de l’électricité sans carbone pour développer son marché en Afrique subsaharienne

0
598
Manoj Sinha, cofondateur de la société à TechCrunch

Husk Power Systems a signé le pacte énergétique zéro carbone (24/7 Carbon-free Energy Compact) des Nations-Unies. Cet engagement lui permettra de développer son marché de l’énergie en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud.

L’entreprise Husk Power Systems prévoit d’installer 500 mini-réseaux solaires au Nigeria au cours des 5 prochaines années. Pour atteindre cet objectif, elle a signé le pacte énergétique zéro carbone (24/7 Carbon-free Energy Compact) des Nations-Unies. La société s’engage ainsi à participer à la lutte contre le changement climatique. La signature de ce pacte lui permettra de fournir une électricité sans carbone.

Husk participe à la lutte contre le changement climatique par son engagement

L’engagement de Husk Power « montre l’opportunité commerciale que représente la transition énergétique mondiale, et comment les entreprises privées peuvent accélérer l’action pour mettre fin à la pauvreté énergétique », a déclaré Kanika Chawla, directrice du programme Énergie de l’ONU. Le 24/7 carbon-free Energy garantie que chaque kilowattheure d’électricité consommé est issu de source énergétique sans carbone. Cet engagement permettra à la société de fournir de l’énergie verte et de participer à la lutte climatique.

Lire aussi: La Corée du Sud investira 12,4 millions $ pour la construction de mini-réseaux solaires au Nigeria

Fournir l’électricité aux petites entreprises

L’ambition de Husk est d’installer au moins 5 000 mini-réseaux d’ici 2030. L’atteinte de cet objectif lui permettra de réaliser un million de connexions. La moitié des personnes connectées seront des micros, petites et moyennes entreprises. Les entreprises « sont le moteur des économies africaines, et le fait d’alimenter les petites entreprises existantes et d’encourager la création de nouvelles MPME contribue à créer le type de croissance économique et de bénéfice social qui se répercute sur les ménages en créant plus d’opportunités et plus d’emplois », a confié Manoj Sinha, cofondateur de la société à TechCrunch. Husk compte aussi connecter les institutions publiques dont les dispensaires et les écoles.

Lire aussi : Le Lesotho veut installer 11 mini-réseaux de 1,8 MW

Husk veut développer son marché en Afrique subsaharienne

Husk est présente au Nigeria, en Tanzanie et en Inde. L’entreprise compte développer son marché de l’énergie en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud. Actuellement, le Nigeria et l’Inde sont les plus grands marchés de l’entreprise, rapporte TechCrunch. En novembre dernier, Husk a lancé ses six premiers mini-réseaux au Nigeria. Sur les deux prochaines années, elle prévoit d’installer 100 autres mini-réseaux.

L’Afrique subsaharienne représente 75 % de la population mondiale qui n’a pas accès aux solutions d’énergie renouvelable et à l’électricité. Selon la banque mondiale, le déploiement des mini-réseaux permettra de fournir de l’énergie propre à un demi-milliard de personnes d’ici la fin de la décennie.