Ile Maurice : 110 millions $ de la BAD pour un projet de construction de postes électriques

0
456
Poste de transformation
La BAD prête 110 millions $ à l’Ile Maurice pour la construction de sous-stations avec postes de transformateurs isolés au gaz.

La Banque africaine de développement accorde un prêt de 110 millions $ à l’île Maurice pour financer un projet énergétique. Les fonds serviront à la mise en œuvre du projet de postes de transformation isolés au gaz.

La Banque africaine de développement (BAD) a approuvé hier un prêt de 110 millions $ en faveur de l’île Maurice. Le financement est destiné à la mise en œuvre du Projet de construction de sous-stations avec postes de transformateurs isolés au gaz, indique un communiqué de la banque. Le projet améliorera la stabilité du réseau électrique. Il rendra le réseau plus opérationnel en facilitant son expansion et sa connexion à la production d’énergie renouvelable.

Lire aussi : Ile Maurice : 250 millions $ de la BAD pour soutenir la reprise économique post-Covid-19

La mise en œuvre du projet permettra à l’île Maurice de remplacer la production d’électricité à partir de centrales thermiques utilisant des combustibles importés. « L’impact attendu à long terme est d’accroître la résilience du réseau aux changements climatiques et d’augmenter le nombre de points d’injection pour les installations de production d’énergies renouvelables », explique la BAD.

Lire aussi: Maurice : Green Yellow débute la construction de la centrale d’Arsenal

Réhabilitation de six sous-stations existantes

Les travaux du pays consisteront à réhabiliter six sous-stations existantes. Il s’agit du poste de La Chaumière, ceux d’Henrietta, de Belle Vue, le poste du Fuel, les postes de commutation de Wootom et d’Ébène. Ces derniers ont plus de 30 ans et approchent de la fin de leur vie technique.

4 nouvelles sous-stations seront construites

Le projet prévoit la construction de quatre nouveaux postes 66/22 kilovolts à enveloppe métallique. Ces installations concernent les postes Rose Belle, Aéroport, Côte d’Or et Avenir, précise la BAD. Elles répondront à la demande de charge des grands projets et serviront de points d’interconnexion supplémentaires pour la production d’énergie renouvelable à grande échelle.

Le projet couvre dix sites de sous-stations qui ont été sélectionnés pour être réhabilitées. Ces sites ont été sélectionnés en raison de la demande croissante d’électricité due au développement industriel du pays.

La mise en œuvre du projet permettra d’améliorer l’accès, la fiabilité et la qualité de l’approvisionnement en électricité des ménages, des entreprises et des industries. Selon Tiana Manasse-Ratsimandresy, chef de projet à la BAD, le projet contribuera à l’intégration des énergies renouvelables dans le réseau et à la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Lire aussi Maurice : Mauritius Telecom lance officiellement la 5G