Le Kenya développera une politique nationale de lutte contre la pollution atmosphérique

0
437
Pollution atmosphérique
L’État du Kenya se dotera du Plan national pour le développement de la mobilité écologique afin de réduire la pollution atmosphérique.

Afin de lutter contre la pollution atmosphérique, le  Kenya se dotera du Plan national pour le développement de la mobilité écologique. La politique rentre dans le cadre de la stratégie nationale d’efficacité et de conservation énergétique du Kenya. Elle s’étend sur une durée de cinq ans (2020-2025).

Le gouvernement a déjà envisagé des mesures fiscales liées à l’importation des véhicules électriques d’ici à 2024. Ces mesures sont en instance de validation par les parlementaires. En attendant la décision de l’Assemblée Nationale à propos, les autorités kényanes optent pour le Plan national pour la mobilité électrique. Il devrait permettre le développement d’un « système de transport propre et vert ». Pour cela, le gouvernement compte instaurer une charte pour les entreprises de l’automobile en plus de la formation des conducteurs au respect de l’environnement. Le Plan prévoit par ailleurs, un accompagnement pour les gouvernements des 47 comtés du pays dans la gestion durable de la circulation routière.

Lire aussi : Kenya : Un insecticide utilisé contre les oiseaux ravageurs menace des espèces en voie de disparition

Une autre loi pour la protection de l’environnement

Le Plan national de la mobilité écologique vient en appui à d’autres mesures déjà prises par le gouvernement dans ce sens. Grâce à ce document, le taux d’émission de carbone dans la nature sera considérablement réduit. Notamment dans la capitale Nairobi. Pour rappel, en 2016, le gouvernement a adopté une loi sur le changement climatique. Trois plus tard (2019), une autre loi sur l’énergie a été adoptée. Toutes soutenues par le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE).

Lire aussi : Kenya : le gouvernement va mettre le premier satellite du pays en orbite dans six jours