Kenya : les élèves initiés au développement informatique dès le primaire

0
756
Introduction du numérique aux tout petits
Au Kenya, le code est enseigné dès le plus jeune âge aux élèves. Le gouvernement a rendu cet apprentissage obligatoire dans les centres scolaires.

Dès le bas âge, les enfants au Kenya sont initiés au codage web. Le secteur du numérique est très développé dans ce pays d’Afrique de l’Est.

La capitale kényane a été surnommée la  « Silicon Savannah » à cause de l’évolution technologique dans le pays. Dès le cours primaire, les kenyans apprennent à coder et à programmer déjà sur un ordinateur.  » Nous leur apprenons à coder, car le monde se transforme de plus en plus vers le digital « . C’est en ces termes que s’est exprimée Renice Owino, fondatrice de l’association  » code with kids « , dont les propos ont été rapportés par France TV. Les cours de codage informatique ont été rendus obligatoires dans tout le pays. L’impact de cette mesure sur la vie des populations est remarquable. L’éclosion des métiers du numérique améliore l’économie des communautés et du pays par voie de conséquence. La professeure  Renice Owino en est un exemple. Elle habitait auparavant dans un bidonville. Grâce à ses connaissances informatiques, elle est parvenue à s’offrir une nouvelle vie.

Lire aussi : Le Kenya veut former 20 millions de personnes aux compétences numériques

Le demande internationale des kenyans est forte

Le secteur du numérique emploie plus d’un million de Kenyans. Notamment à Nairobi, la capitale du pays. Les espaces de coworking se multiplient dans la ville. La marché international emploie également beaucoup de kenyans dans le secteur du numérique à cause de leurs performances. Le développement du numérique favorise aussi le développement du pays sur des plans autres qu’économique. Dans le secteur de l’élevage par exemple, deux femmes ont créé une application permettant aux éleveurs d’augmenter leur productivité. Toutes les données qu’elles collectent sont digitalisées. Avec l’essor de ce secteur, le gouvernement envisage d’investir près de 500 millions d’euros dans le marché des nouvelles technologies.

Lire aussi : Kenya: l’UNESCO lance un projet numérique pour la promotion de la paix via les médias sociaux