fbpx
25 C
Cotonou
samedi 20, août 2022

Kenya : L’UNICEF fournit des aliments thérapeutiques dans quatre comtés touchés par la sécheresse

À lire absolument

Le Kenya et l’UNICEF déploient des aliments thérapeutiques dans quatre comtés du pays touchés par la sécheresse. Le projet permettra de prévenir la malnutrition sévère chez les enfants.

Le ministère de la Santé du Kenya et l’UNICEF lancent un projet de déploiement des aliments thérapeutiques prêts à l’emploi dans quatre comtés touchés par la sécheresse. L’initiative permettra d’atténuer l’impact négatif du cycle actuel de sécheresse sur la santé et la sécurité nutritionnelle des enfants. Le projet couvre les quatre comtés semi-arides de Turkana, Mandera, Wajir et Isiolo, rapporte Xinhua. Ils sont situés dans le nord du Kenya et connaissent une période de sécheresse aiguë.

Le soutien de l’Unicef a déjà couvert 25 comtés

Le déploiement d’aliments thérapeutiques prêts à l’emploi dans ces comtés permettra de prévenir la malnutrition sévère chez les enfants. Le soutien de l’UNICEF a permis au ministère de la Santé d’acheter, de stocker et d’assurer la livraison sur le dernier kilomètre d’aliments prêts à l’emploi, riches en nutriments, dont le lait. Le projet a couvert 25 comtés, luttant contre la malnutrition infantile.

Lire aussi : Afrique de l’Est : l’UNICEF recherche 12 millions $ pour éviter les décès d’enfants en Afrique de l’Est

Faire face au retard de croissance chez les enfants

Selon Terry Ramadhani, directrice de l’Agence kényane de fournitures médicales (KEMSA), la fourniture d’aliments thérapeutiques permettra de lutter contre le retard de croissance chez les enfants dans le cycle de sécheresse actuel. Les aliments distribués proviennent de fabricants locaux, a-t-elle noté. Le Kenya renforce le soutien nutritionnel aux enfants dans 23 comtés arides et semi-arides actuellement touchés par la sécheresse. Le pays met en œuvre ces initiatives en partenariat avec des institutions multilatérales.

Lire aussi : Kenya : 2,5 millions de personnes menacées par la faim, selon l’ONU

À la une