Cameroun : KTH remporte le contrat de construction d’un terminal du port de Douala

0
810
Signature-contrat-construction-terminal
Le directeur général du port autonome de Douala (PAD), Cyrus Ngo'o, et le directeur général de l'entreprise KTH

La société britannique KTH a remporté le contrat de construction d’un nouveau terminal au port de Douala au Cameroun. Le contrat, signé jeudi dernier, permettra à KTH d’exploiter le terminal pendant 25 ans.

La société britannique KTH a obtenu le contrat pour la construction d’un nouveau terminal au port autonome de Douala au Cameroun. La convention pour la construction et l’exploitation du nouveau terminal a été signée jeudi dernier. L’accord a été signé entre le directeur général du port autonome de Douala (PAD), Cyrus Ngo’o, et le directeur général de l’entreprise KTH. L’entreprise a été sélectionnée suite à un appel d’offres.

716,3 millions $ pour la construction du nouveau terminal

Le projet sera réalisé sur une période de 60 mois. Selon l’accord, KTH exploitera le futur terminal pendant 25 ans. Le contrat signé entre le PAD et KTH comprend la construction, l’exploitation et le transfert (Built-Operate-Transfer en anglais). Selon le contrat, le projet sera entièrement financé par le promoteur. Il nécessitera un investissement de 716,3 millions $.

Le projet prévoit la construction de 42 hectares de terminaux mixtes de vrac avec un quai de 900 mètres linéaires rapporte Africa Business Communities. Les terminaux seront construits sur la rive droite du fleuve Wouri dans le port de Douala-Bonabéri, Cette initiative s’inscrit dans le cadre du vaste programme de modernisation du port. Ce programme ambitionne de rénover et de développer les capacités d’accueil et de manutention du port, rapporte le média.

Lire aussi : La Banque mondiale finance la réalisation du projet de corridor de transport Cameroun-Tchad

Plusieurs infrastructures à réaliser en deux phases

Le projet sera réalisé en deux phases. La première permettra de construire 450 m de quai et des réservoirs d’une capacité de 30 000 tonnes. Elle comprend la construction d’une voie ferrée, d’une station de pesage, d’un atelier de maintenance. Il y aura également l’installation d’un bâtiment administratif R+3, d’un poste d’alimentation électrique et d’un système de lutte contre l’incendie. Il est pareillement prévu la construction d’un parking et trois entrepôts.

La seconde phase poursuivra la construction des infrastructures commencées lors de la première phase. Elle permettra également d’étendre le parking et de construire des magasins supplémentaires.

Lire aussi : Cameroun : le train express Douala-Yaoundé reprendra du service