La BAD accorde 175 millions $ pour l’autonomisation du secteur privé

0
194
UBA
La BAD accorde 175 millions $ à l'UBA pour responsabiliser le secteur privé et soutenir le financement du développement des infrastructures.

La Banque africaine de développement (BAD) accorde à la Banque unie pour l’Afrique (UBA), une facilité de 175 millions de dollars pour autonomiser le secteur privé, le développement des infrastructures et les entreprises féminines dans le Nigéria, la plus grande économie d’Afrique.

Cette facilité a été annoncée ce week-end par l’institution panafricaine de développement après avoir été approuvée par son conseil d’administration. Son but est de responsabiliser le secteur privé et de soutenir le financement du développement des infrastructures au Nigéria. Les fonds sont repartis en trois. 100 millions de dollars de dette senior à long terme, 50 millions de dollars de financement du commerce sous forme de dette senior à moyen terme et un programme de participation aux risques de 25 millions de dollars.

100 millions de dollars de dettes sénior

Les 100 millions de dollars représentants la dette senior à long terme, seront utilisés pour renforcer la capacité de l’UBA à financer des projets au Nigeria. Les financements se concentreront à ce niveau, sur les secteurs clés. Ils seront notamment utilisés dans les infrastructures, l’agriculture et les chaînes de valeur associées, ainsi que dans le secteur manufacturier, l’énergie et les PME. Ce mécanisme sera complété par l’assistance technique de l’initiative d’action positive en faveur des femmes en Afrique (AFAWA). Une initiative qui vise à améliorer l’accès au financement et à l’assistance technique pour les PME appartenant à des femmes.

La dette senior de financement du commerce fournira à l’UBA les liquidités anticycliques en dollars indispensables pour soutenir les PME et les entreprises locales impliquées dans des activités liées à l’exportation et à l’importation à court et moyen terme. Commentant cette facilité qu’il a qualifiée d’opportune, le directeur général et PDG du groupe UBA, Oliver Alawuba, a déclaré : « Cette facilité renforcera encore le soutien de la banque, qui a été très considérable, aux secteurs critiques de l’économie nigériane et en particulier aux entreprises appartenant à des femmes, les entreprises et les petites et moyennes entreprises, que nous considérons comme le moteur du développement économique de tout pays. »

Lire aussi : La BAD soutient le Bénin avec un prêt de 38,84 millions d’euros pour son développement économique

Partage de risques

La Banque africaine de développement et UBA UK, filiale du groupe UBA, partageront à 50/50 le risque de défaut. . L’accord de participation aux risques non financé vise à renforcer le rôle d’UBA UK en tant que banque confirmatrice régionale et, par extension, à élargir l’accès aux marchés internationaux pour les banques émettrices africaines largement exclues. Lamin Barrow, directeur général du Groupe de la BAD pour le Nigéria, a déclaré après l’approbation : « Nous sommes heureux de soutenir l’UBA avec ce programme, qui s’aligne sur quatre (4) des cinq grandes priorités de la Banque africaine de développement, à savoir éclairer et alimenter l’Afrique en énergie ; Nourrir l’Afrique, Intégrer l’Afrique et Industrialiser l’Afrique. »

Ahmed Attout, directeur par intérim de la Banque africaine de développement pour le développement du secteur financier se montre satisfait de cette approbation. « Cette intervention répondra à la demande non satisfaite de financement du commerce au Nigeria et en Afrique respectivement en fournissant un financement à moyen terme pour soutenir les exportations et l’importation de biens intermédiaires nécessaires au maintien de secteurs économiques vitaux. Cela permettra également de débloquer des financements stables et abordables pour les PME qui sont le moteur de la croissance économique et de la création d’emplois au Nigeria ». Explique-t-il.

Lire aussi : Égypte : LA BAD octroie 148 millions $ à la CIB pour soutenir les PME et le Commerce