La BAD alloue 3 milliards $ au renforcement du secteur de la santé en Afrique

0
566
Akinwumi Adesina, président de la Banque africaine de développement (au milieu)

La Banque africaine de développement (BAD), a annoncé un investissement de 3 milliards $ dans le secteur de la santé. Les fonds serviront à renforcer l’industrie pharmaceutique sur le continent.

La BAD prévoit de décaisser un montant de 3 milliards $, afin de dynamiser le secteur pharmaceutique africain. L’annonce a été faite par Akinwumi Adesina, le président de l’institution, lors d’une visite récente au Sénégal. 

 » La BAD a décidé de mettre à la disposition de l’Afrique la somme de 3 milliards $ pour renforcer l’industrie pharmaceutique africaine« , a déclaré le président de la Banque, selon des propos relayés par l’APS. 

Lire aussi: Covid-19 : l’Afrique doit multiplier par six ses vaccinations hebdomadaires, selon l’OMS

Selon lui, le continent devrait être en mesure de gérer la pandémie de Covid-19 sans s’attendre à une aide extérieure. Il devrait être capable de faire des tests, d’avoir accès aux vaccins, mais aussi de pouvoir les produire sur place. « Les Africains ne doivent pas être laissés au plus bas de l’échelle concernant les vaccins. Ils ne peuvent pas aussi dépendre toujours d’un système qui produit tout ce qui est lié aux vaccins, aux tests et qui est concentré hors de l’Afrique », a déploré Akinwumi Adesina.

Cette annonce intervient alors que le continent peine à atteindre ses objectifs de vaccination contre la Covid-19. Seulement 10% de la population africaine est actuellement immunisée contre la maladie. Plus de 90% des doses de vaccins utilisées sur le continent proviennent de l’extérieur. Plus tôt ce mois, l’Afrique du Sud a inauguré une usine de production de vaccins contre la Covid-19. Il devient donc le premier pays africain à disposer d’une telle installation.