fbpx
24.9 C
Cotonou
samedi 1, octobre 2022

La BAD approuve une nouvelle stratégie pour des infrastructures sanitaires de qualité en Afrique

À lire absolument

Le document permettra de mobiliser plus de 3 milliards $ sur dix ans, afin d’améliorer l’état des infrastructures sanitaires en Afrique.

La Banque africaine de développement (BAD) a approuvé sa Stratégie pour des infrastructures sanitaires de qualité en Afrique 2022-2030. Il s’agit d’une première pour la Banque.

La stratégie a été élaborée en réponse à un appel des gouverneurs de l’institution. Ces derniers demandaient qu’elle intervienne dans la résolution des déficits d’infrastructures de santé en Afrique, mis en évidence par la pandémie en cours.

Lire aussi : Le Togo a lancé plusieurs projets d’infrastructures sanitaires

« Nous devons donner de l’espoir aux pauvres et aux vulnérables, en veillant à ce que chaque Africain, quel que soit son niveau de revenu, ait accès à des soins de santé de qualité, une assurance maladie et une protection sociale », a déclaré le président de la BAD, Akinwumi Adesina.

Le document est conforme à l’une des priorités stratégiques de la Banque, à savoir l’amélioration de la qualité de vie des populations africaines. Il s’aligne également sur l’Objectif de développement durable 3 des Nations Unies, concernant la santé et le bien-être. En outre, il fait partie des efforts plus larges de la BAD pour élargir l’accès aux soins de santé sur le continent.

Des infrastructures sanitaires précaires

La pandémie de Covid-19 a révélé les lacunes des systèmes de santé nationaux en Afrique. Selon la BAD, les établissements de santé sont inégalement répartis, avec des lacunes importantes dans les zones rurales. Seulement la moitié des établissements de soins de santé primaires en Afrique subsaharienne ont accès à l’eau potable et à un assainissement adéquat. Seulement un tiers de ces établissements ont accès à une électricité fiable. Dans ce contexte, les systèmes de santé africains ont besoin d’environ 26 milliards $ d’investissements annuels.

Dans le cadre de son programme de santé, la BAD s’est engagée à investir 3 milliards $ dans l’industrie pharmaceutique africaine sur 10 ans. La Banque a également lancé une facilité de réponse Covid-19 de plusieurs milliards de dollars pour soutenir ses membres régionaux pendant la pandémie.

Lire aussi : Nigeria : vers la création d’un fonds pour renforcer l’assurance-maladie

Notons que la stratégie a été approuvée à la suite d’une série de consultations. Elle a été validée par la grande majorité des ministres de la santé des 54 pays membres régionaux de la Banque, les partenaires au développement et la société civile.

À la une