La BAD invite le G7 à financer le plan africain de production alimentaire d’urgence de 1,5 milliard $

0
577
agriculture-africaine
La BAD invite les pays du G7 à contribuer au financement du plan de production alimentaire d'urgence de l'Afrique.

La Banque africaine de développement appelle le G7 à soutenir le plan de production alimentaire d’urgence de l’Afrique. Ce plan de 1,5 milliard $ a été élaboré conjointement par la Banque et l’Union africaine pour aider les pays africains à éviter une crise alimentaire imminente.

Le président de la BAD, Akinwumi Adesina, exhorte l’Allemagne et les autres pays du G7 à soutenir le plan de production alimentaire d’urgence de l’Afrique. La facilité est doté d’un montant de 1,5 milliard $. Ce plan a été élaboré par la BAD et l’Union africaine pour aider les pays africains à éviter une crise alimentaire imminente. L’appel a été lancé lors d’une conférence ministérielle du G7. La conférence a été placée sous le thème « S’unir pour la sécurité alimentaire mondiale ».

Le G7 exhorté à combler le déficit de 200 millions $

« Bien que la BAD ait mobilisé 1,3 milliard $ sur les 1,5 milliard $ nécessaires au plan de production alimentaire d’urgence en Afrique, il nous reste un déficit de financement de 200 millions $. Je voudrais donc demander à l’Allemagne et à tous les pays du G7 de contribuer à fournir ce solde de 200 millions $ », a déclaré Akinwumi Adesina. Selon la Banque, l’Afrique est fortement dépendante des importations de céréales en provenance de Russie et d’Ukraine. La guerre entre ces deux pays a entraîné une pénurie d’au moins 30 millions de tonnes de denrées alimentaires, précise la BAD. Il s’agit notamment de blé, de maïs et de soja.

Lire aussi : Niger : le Projet de Renforcement de la Résilience à l’Insécurité Alimentaire fournit des intrants agricoles aux producteurs

Le plan permettra de produire 38 millions de tonnes de nourriture pour l’Afrique

La Banque exhorte les partenaires financiers à donner la priorité à la production alimentaire afin d’éviter une crise alimentaire imminente résultant de la guerre en Ukraine. « L’Afrique n’a pas besoin de tenir des bols en main pour mendier de la nourriture. L’Afrique a besoin de semences dans le sol pour produire de la nourriture pour elle-même », a déclaré Akinwumi Adesina. En effet, le plan de production alimentaire d’urgence permettra de fournir des semences certifiées à 20 millions de petits exploitants agricoles. Il permettra également d’accroître l’accès des petits exploitants aux engrais agricoles. Ces aides permettront de produire 38 millions de tonnes de nourriture d’une valeur de 12 milliards $ pour le continent, précise la BAD.

Par ailleurs, le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a exhorté les pays développés et les institutions financières internationales à fournir des ressources pour aider les gouvernements à soutenir leur population.  « Les pays en développement confrontés au défaut de paiement de leur dette doivent avoir accès à un allègement efficace de leur dette afin de maintenir leur économie à flot et de faire prospérer leur population », a-t-il déclaré. Selon le secrétaire d’État américain Antony Blinken, les États-Unis ont approuvé le mois dernier un financement de 5,5 milliards $ pour la sécurité alimentaire mondiale. Ce montant s’ajoute à un engagement précédant de 2,8 milliards $.

Lire aussi : La BAD approuve la facilité africaine de production alimentaire d’urgence de 1,5 milliard $