La BAD prête 63 millions € au Kenya pour produire deux millions de tonnes de céréales et d’oléagineux

0
575
Kenya
Le Kenya bénéficie d’un prêt de 63 millions € de la BAD dans le cadre de la facilité africaine de production alimentaire d’urgence.

La Banque africaine de développement a approuvé un prêt de 63 millions € au Kenya pour renforcer la sécurité alimentaire. Le montant financera la production de deux millions de tonnes de céréales et d’oléagineux au cours des deux prochaines années.

La Banque africaine de développement accorde un prêt de 63 millions € au Kenya pour renforcer la sécurité alimentaire et la résilience économique du pays. Ce financement permettra de produire deux millions de tonnes de céréales et d’oléagineux au cours des deux prochaines années.

Fournir des engrais et des semences aux agriculteurs kenyans

Le prêt permettra au gouvernement de fournir des engrais et des semences à des prix abordables aux agriculteurs. Ces intrants seront déployés avant la saison des cultures d’octobre à décembre 2022. En outre, le projet prévoit de fournir des semences certifiées, des engrais et des services de vulgarisation agricole aux agriculteurs pour stimuler la productivité. Un système de coupons électroniques sera utilisé pour garantir que les subventions aux intrants sont « intelligentes », indique la BAD. Le projet prévoit également de fournir des garanties de financement du commerce et de faire appel au secteur privé. L’objectif est de faire en sorte que les agriculteurs disposent de suffisamment d’engrais.

Lire aussi : La BAD approuve la facilité africaine de production alimentaire d’urgence de 1,5 milliard $

Environ 2,8 millions de personnes bénéficieront du projet

Ce prêt fait partie de la Facilité africaine de production alimentaire d’urgence de la BAD, dotée de 1,5 milliard $. Cette initiative a pour objectif d’éviter une crise alimentaire imminente exacerbée par la guerre en Ukraine. « Une mise en œuvre réussie de cette facilité bénéficiera directement à quelque 650 000 agriculteurs, permettant ainsi de produire 1,5 million de tonnes de céréales et d’oléagineux. Au total, la facilité aura un impact positif sur environ 2,8 millions de personnes », a déclaré le Dr Beth Dunford, vice-présidente de la BAD pour l’agriculture et le développement humain et social.

Au Kenya, le secteur agricole emploie 70 % de la population rurale et représente environ 65 % des recettes d’exportation. Cependant, le secteur a été affecté par un certain nombre de chocs. Il s’agit notamment de la pandémie de Covid-19, la guerre en Ukraine, les invasions de criquets, le changement climatique et la sécheresse. Le nombre de personnes en situation d’insécurité alimentaire dans les zones pastorales et marginales du pays a augmenté de 48 % entre août 2021 et février 2022, indique la BAD.

La BAD a approuvé la Facilité africaine de production alimentaire d’urgence en mai dernier. Ce programme permettra de fournir des semences agricoles à 20 millions d’agriculteurs africains. Cela leur permettra de produire 38 millions de tonnes supplémentaires de nourriture, dont du blé, du maïs, du riz et du soja, pour une valeur de 12 milliards $ au cours des deux prochaines années.

Lire aussi : Afrique de l’Est : la FAO et le Japon soutiennent l’autonomisation des femmes et des jeunes dans l’agriculture