La BAD soutient la mise en place d’un cadre institutionnel et réglementaire de l’électricité en Afrique centrale

0
571
Robert Masumbuko, représentant résident de la BAD au Gabon

La Banque africaine de développement accorde plus de 7 millions $ au développement du cadre institutionnel et réglementaire de l’électricité de l’Afrique centrale. Ce financement facilitera l’intégration régionale au plan énergétique.

La BAD finance le Projet d’appui au développement du cadre institutionnel et réglementaire de l’électricité de l’Afrique centrale à hauteur de 7,53 millions $. Le financement est composé d’un don de 7,13 millions $ du 15e Fonds africain de développement. La Commission de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) a contribué à ce financement à hauteur de 400 mille $. Le projet sera mis en œuvre sur trois ans.

Le projet facilitera le développement des infrastructures énergétique dans la région

Le PADCRE a été officiellement lancé en novembre dernier à Libreville au Gabon. « Ce projet intégrateur à dimension régionale traduit l’ambition de la CEEAC d’assurer une distribution stable de l’énergie dans les États membres », indique la BAD. L’objectif du projet est d’apporter une cohérence par l’harmonisation des politiques et réglementations nationales des infrastructures énergétiques. L’initiative contribuera à développer les infrastructures transnationales énergétiques.

Lire aussi : La BAD a accordé 18 millions € au Tchad pour le projet de centrale solaire de Djermaya

PADCRE contribuera à l’intégration régionale en matière d’énergie

Selon le président de la Commission de la CEEAC, Gilberto Da Piedade Verissimo, « Les résultats attendus du projet permettront à la région de disposer des instruments et outils nécessaires pour stimuler l’effort d’intégration régionale dans le secteur de l’énergie en général ». Le projet facilitera en particulier l’intégration régionale en matière d’électricité. Ce qui permettra le développement harmonieux de la région d’Afrique centrale.

En outre, l’initiative permettra de réduire la fracture énergétique des États. Elle renforcera leurs interconnexions électriques. Cela permettra de garantir une distribution d’énergie plus efficiente. « L’avènement du Cadre institutionnel et réglementaire de l’électricité en Afrique centrale constitue une avancée spectaculaire et positive », a déclaré Robert Masumbuko, représentant résident de la BAD au Gabon. Les investisseurs travailleront sur un marché de plus de deux cents millions de consommateurs.