La Banque mondiale accorde 20 millions $ à la Gambie pour améliorer la gouvernance

0
630
Feyi Boroffice
Feyi Boroffice, représentant résident de la Banque mondiale

La Banque mondiale accorde 20 millions $ à la Gambie pour soutenir sa gestion budgétaire. La subvention de l’IDA sera allouée au programme de croissance inclusive du gouvernement.

La Banque mondiale a approuvé un financement de 20 millions $ pour la Gambie. Le montant sera utilisé pour la gestion du budget et la réforme de l’énergie et des télécommunications. Grâce à ce financement, la banque entend aider le pays à améliorer la gestion de la dette et des investissements publics, la viabilité financière et la prestation de services dans les secteurs de l’énergie et des télécommunications. Ce financement permettra de renforcer la transparence et le cadre de gouvernance des entreprises publiques, indique un communiqué de la banque mondiale.

Soutenir la transformation structurelle de la Gambie

Le financement soutiendra le programme de croissance inclusive du gouvernement, précise la Banque mondiale. « Les réformes qui seront abordées dans le cadre du financement sont très importantes pour soutenir la reprise économique du pays et remédier aux vulnérabilités macroéconomiques dans le contexte de la pandémie de Covid-19 et de l’instabilité mondiale », a déclaré Feyi Boroffice, représentant résident de la Banque mondiale. L’appui de l’institution privilégiera la stabilisation économique, la stimulation de la croissance et la transformation structurelle. Ces objectifs font partie du plan national de développement (PND) du pays pour 2018-2022.

Lire aussi : Gambie : augmentation de la capacité de l’aéroport international de Banjul

Renforcement de la gestion de la dette

Le financement de la banque soutient les réformes de gouvernance, la construction d’infrastructures et le rétablissement des services énergétiques. Il soutient des projets de durabilité environnementale et de communautés résilientes au climat, ainsi que la transformation du secteur privé. La subvention de l’IDA soutiendra les réformes qui contribuent à améliorer et à renforcer les risques budgétaires et la gestion de la dette. Elle permettra au gouvernement gambien de mettre en place un cadre pour la gestion des garanties de prêt du gouvernement et de publier un plan d’emprunt annuel (ABP). Le financement soutiendra également les réformes de la passation des marchés afin de garantir une utilisation cohérente des appels d’offres et une supervision du processus de passation des marchés.

Ce financement « favorisera une croissance durable, la création d’emplois et renforcera la participation du secteur privé à moyen terme », a déclaré Mehwish Ashraf. Il est économiste pays et chef d’équipe de la Banque mondiale.

Lire aussi : Gambie : bientôt la construction d’un centre de gestion des déchets médicaux à Farato