La Banque mondiale accorde 750 millions $ à la RDC pour financer deux projets

0
627
Banque-mondiale-RDC
La Banque mondiale apporte un appui budgétaire de 750 millions $ à la RDC pour soutenir la gouvernance, les transports et la connectivité.

La Banque mondiale a approuvé un financement de 750 millions de dollars pour la République démocratique du Congo (RDC). Ce financement soutiendra les réformes fondamentales de la gouvernance économique et renforcera les transports et la connectivité.

La Banque mondiale accorde un appui budgétaire de 750 millions $ à la République démocratique du Congo (RDC) pour financer deux projets. Le financement provient de l’Association internationale de développement (IDA). Sur ce montant, 250 millions $ seront consacrés aux réformes fondamentales de la gouvernance économique. 500 millions $ serviront à renforcer le transport et la connectivité dans le pays.

Lire aussi:RDC : La Banque mondiale suspend le financement de projets d’une valeur de 1 milliard $

Renforcer la gouvernance

Le programme de réforme du gouvernement a pour objectif de relever les principaux défis en matière de gouvernance. Il couvrira les domaines des finances publiques, de l’ouverture des marchés et de la gestion des forêts, indique la Banque mondiale. Le projet prévoit d’accélérer le développement vert, résilient et inclusif. L’initiative soutiendra également la transparence pour renforcer la responsabilité du gouvernement et la gestion durable de la vaste forêt tropicale de la RDC.

Lire aussi : La Banque mondiale décaissera 900 millions $ pour la RDC

Réhabilitation de 440 km de routes au Kasaï et au Nord-Kivu

Le projet d’appui au transport et à la connectivité permettra de fournir des transports et une connectivité numérique sûrs, résilients et durables, indique la Banque mondiale. Il financera la modernisation et le revêtement de 440 km de routes résilientes au climat dans les provinces du Kasaï et du Nord-Kivu. Le projet permettra aussi de construire des infrastructures de fibre optique le long des routes financées par le projet. En outre, ce programme « comprend des mesures visant à atténuer et à traiter le risque de violence sexuelle lié à l’afflux soudain de travailleurs dans les zones de construction, par des mesures telles que la surveillance par des tiers, la formation des parties prenantes du projet et le partenariat avec la société civile et d’autres entités communautaires pour gérer les plaintes », a déclaré la Banque mondiale.

Le projet prévoit également d’aider les communautés locales à gérer les ressources naturelles, notamment en reboisant les terres dégradées le long des routes du projet. L’objectif est de soutenir les infrastructures résilientes au climat et de préserver les forêts.

Lire aussi : La Banque mondiale va soutenir le développement humain en RDC