La Banque mondiale prévoit 30 milliards $ pour aider les pays à répondre à la crise alimentaire mondiale

0
522
world-bank-2
La Banque mondiale annonce un programme de plus de 30 milliards $ pour aider les pays à répondre à la crise alimentaire actuelle.

La Banque mondiale a annoncé un budget de 30 milliards $ pour une réponse mondiale à la crise actuelle de la sécurité alimentaire. Ce financement sera consacré à des projets de production d’aliments et d’engrais et à l’amélioration des systèmes alimentaires.

La Banque mondiale prévoit un budget de plus de 30 milliards $ pour soutenir les pays vulnérables face à la crise alimentaire mondiale. Ce montant permettra de financer des projets existants et nouveaux dans les secteurs de l’agriculture, de la nutrition, de la protection sociale, de l’eau et de l’irrigation. Selon un communiqué de la Banque mondiale, ce budget permettra d’encourager la production de nourriture et d’engrais, d’améliorer les systèmes alimentaires et de soutenir les ménages et les producteurs vulnérables.

La grande partie des fonds ira à l’Afrique et au Moyen-Orient

« La hausse des prix des denrées alimentaires a des effets dévastateurs sur les plus pauvres et les plus vulnérables », a déclaré le président du Groupe de la Banque mondiale, David Malpass. L’institution financière travaille déjà avec les pays sur un programme de 12 milliards $. Ce financement sera utilisé pour de nouveaux projets au cours des 15 prochains mois afin de faire face à la crise de la sécurité alimentaire. Selon la Banque mondiale, la majorité des ressources ira à l’Afrique et au Moyen-Orient. Les fonds couvriront également les régions d’Europe de l’Est, d’Asie centrale et d’Asie du Sud.

Un autre portefeuille existant de la Banque mondiale comprend 18,7 milliards $. Ces fonds seront investis dans des projets de sécurité alimentaire et nutritionnelle. Il s’agit de projets couvrant l’agriculture et les ressources naturelles, la nutrition, la protection sociale et d’autres secteurs.

Lire aussi : La Banque mondiale annonce un programme de 170 milliards $ pour aider les pays touchés par des crises

Un programme à quatre priorités

Pour son programme, la Banque mondiale a fixé 4 priorités. La première est le soutien aux agriculteurs et à la production. La deuxième est la facilitation de l’accroissement des échanges commerciaux. La troisième est le soutien aux ménages vulnérables. La dernière prévoit des investissements dans la sécurité alimentaire et nutritionnelle durable.

« Les pays devraient déployer des efforts concertés pour accroître l’offre d’énergie et d’engrais, aider les agriculteurs à augmenter les plantations et les rendements des cultures, et supprimer les politiques qui bloquent les exportations et les importations, détournent les denrées alimentaires vers les biocarburants ou encouragent le stockage inutile », suggère David Malpass. Pour lui, il est essentiel que les pays communiquent sur les futures augmentations de production en réponse à la crise en Ukraine.

Lire aussi : Le FIDA lance un programme pour soutenir 22 pays impactés par la crise ukrainienne