La Banque mondiale soutient le développement et la résilience du tourisme en Gambie

0
886
KOTU-GAMBIE
La Banque mondiale octroie 68 millions $ à la Gambie pour soutenir le projet de diversification et de résilience du tourisme.

La Banque mondiale approuve un financement de 68 millions $ pour la Gambie. L’objectif de la Banque est de soutenir la diversification et la résilience climatique du secteur du tourisme dans le pays.

La Banque mondiale fournit 68 millions $ pour financer le projet de diversification et de résilience du tourisme en Gambie. À travers ce financement, la Banque entend aider le pays à renforcer le cadre institutionnel et politique et à améliorer les capacités et l’accès aux fonds pour les micros, petites et moyennes entreprises (MPME) exerçant dans le secteur. Le projet aidera à accroître l’attractivité de certaines destinations sous-développées, indique un communiqué de la Banque mondiale. Le projet renforcera également la durabilité des zones côtières. Il sera mis en œuvre sur une durée de cinq ans.

Lire aussi : Gambie : le fonds de l’OPEP finance l’extension de l’autoroute Bertil-Harding

Renforcement des capacités de collecte de données touristiques

« Le projet adopte une approche globale du développement du tourisme en se concentrant sur l’infrastructure touristique, les catalyseurs, les attracteurs et les promoteurs pour soutenir l’écosystème du tourisme, offrir des opportunités aux femmes et renforcer la résilience climatique », a déclaré Rafael Pardo, spécialiste du secteur financier et chef de l’équipe de projet. Selon la Banque mondiale, le projet s’appuiera sur deux principales interventions. Il s’agit du cadre politique et participation des MPME et le soutien aux infrastructures pour la diversification et la résilience du secteur du tourisme.

La première composante permettra de renforcer les capacités de collecte de données touristiques pertinentes pour éclairer la prise de décision politique. Elle aidera à promouvoir la reprise et la diversification au-delà des marchés. Cette composante prévoit de promouvoir la diversification de la destination et des produits. Elle promouvra aussi l’intégration durable des MPME du tourisme dans les chaînes de valeur avec des marchés finaux établis.

Renforcement des infrastructures

Le deuxième volet permettra de renforcer et de réhabiliter les infrastructures pour mieux préserver les actifs existants. Il consistera à rendre les infrastructures plus résilientes aux impacts du changement climatique. « Le secteur du tourisme en Gambie est un contributeur clé au PIB et à la création d’emplois, mais il est sujet à des risques endogènes et exogènes qui limitent le potentiel du secteur pour une croissance inclusive et résiliente », a déclaré Feyi Boroffice, représentant résident de la Banque mondiale en Gambie. Le projet prévoit aussi d’améliorer l’attractivité des sites touristiques et de promouvoir le développement économique.

Lire aussi : La Banque mondiale accorde 20 millions $ à la Gambie pour améliorer la gouvernance