La BEI débloque 62 millions € pour soutenir le secteur privé en Afrique

0
829
Werner Hoyer, président de la BEI.

La Banque européenne d’investissement accorde 62 millions € au secteur privé en Afrique. Ce financement bénéficiera aux entreprises touchées par la pandémie de Covid-19 et aux entreprises du secteur technologique.

La Banque européenne d’investissement (BEI) a annoncé cette semaine un financement de 62 millions € pour le secteur privé africain. Ce financement soutiendra le secteur technologique et la relance post-Covid. Ce montant provient de la BEI Monde, une branche spécialisée de la BEI.

Investissement dans six initiatives pour soutenir le secteur privé

Selon un communiqué de la BEI, le financement sera mis à la disposition de six initiatives d’investissement à fort impact. Ces projets ciblent l’innovation dans les hautes technologies, la micro finance en milieu rural et les entreprises. Le financement de la banque profitera aussi au Cameroun et au Malawi. « Faire en sorte que les jeunes pousses, les entrepreneurs, les petits exploitants agricoles et les entreprises d’Afrique puissent exploiter de nouvelles possibilités, créer des emplois et étendre leurs activités est indispensable pour le continent africain, pour l’Europe et pour le monde dans sa globalité »,  a déclaré Werner Hoyer, président de la BEI.

Lire aussi: Afrique : l’IFC alloue 300 millions $ au secteur sanitaire privé

Soutenir l’investissement dans le secteur technologique

L’investissement de la BEI soutiendra deux acteurs clés de l’investissement technologique en Afrique. Il s’agit d’Atlantica Ventures et de Janngo. Cet investissement dans le secteur technologique s’inscrit dans le cadre du programme Boost Africa. Il s’agit d’une initiative conjointe de la Banque africaine de développement (BAD) et de la BEI. Ainsi, un financement de 12,5 millions € a été accordé à Atlantica. Ce montant permettra de mobiliser 50 millions d’euros de nouveaux investissements dans des PME innovantes du secteur technologique.

Par ailleurs, près de 10 millions € ont été accordés à Janngo. Ce financement permettra d’augmenter les investissements dans les jeunes entreprises du secteur technologique. L’objectif est d’améliorer l’accès aux soins de santé, à l’éducation et aux services financiers en Afrique.

Améliorer l’accès au financement dans les zones rurales

La BEI a signé un partenariat avec la Fondation Grameen Crédit Agricole et le Fonds européen de solidarité pour l’Afrique (FEFISOL). Cette collaboration permettra de financer des milliers d’entrepreneurs en monnaie locale. Elle permettra d’assurer l’accès au financement dans les zones rurales.

Le partenariat entre la banque et la Fondation Grameen Crédit Agricole permettra d’accélérer l’inclusion sociale. Près de 10 millions € seront consacrés au renforcement de la résilience économique face à la pandémie. Par ailleurs, la collaboration entre les deux institutions permettra de soutenir plus de 36 000 emplois. Elle permettra d’accorder 98 000 nouveaux prêts aux femmes entrepreneurs des communautés défavorisées d’Afrique. Avec FEFISOL, la BEI consacrera 5 millions d’euros aux petits exploitants agricoles. Ce partenariat aidera les agriculteurs à accéder à la micro finance 

Lire aussi: La SFI veut faire passer ses investissements en Afrique à 10 milliards $ par an

Investir dans le secteur agricole au Malawi

La BEI soutiendra les petits exploitants agricoles du Malawi avec 12,5 millions €. Ce montant sera mis à disposition en partenariat avec First Capital Bank et l’Union européenne. Ce partenariat aidera les petits exploitants agricoles du Malawi à moderniser leurs équipements et à relever les défis du changement climatique.

Un partenariat avec la Commercial Bank-Cameroun soutiendra les entreprises des secteurs de la fabrication, des services, de l’agriculture et du commerce au Cameroun. Il leur fournira le financement à long terme dont elles ont besoin pour développer leurs activités.