La Chine annule les prêts de 17 pays africains

0
893
Drapeau-Chine
La Chine annule 23 prêts pour 17 pays africains et s’engage à soutenir davantage de projets d’infrastructures dans ces pays.

La Chine annonce l’annulation de la dette de 17 pays africains. Le pays prévoit également d’augmenter son soutien aux grands projets d’infrastructures sur le continent.

La Chine veut annuler 23 prêts pour 17 pays africains. L’annonce a été faite par le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi. Selon lui, la Chine continuera à soutenir et à participer à la construction de grands projets d’infrastructure en Afrique. En plus des projets d’infrastructure, le pays prévoit de fournir une aide alimentaire aux 17 nations concernées.

23 prêts annulés par la Chine

« La Chine renonce aux 23 prêts sans intérêt pour 17 pays africains qui étaient arrivés à échéance à la fin de 2021 », a déclaré Wang Yi. Les pays qui empruntent beaucoup aux prêteurs chinois sont le Kenya, l’Afrique du Sud et l’Ouganda, a rapporté news.com.au. Les données de la Banque mondiale montrent que les pays africains dont la dette extérieure envers la Chine est la plus élevée en pourcentage du revenu national brut sont Djibouti (43 %), l’Angola (41 %) et la RDC (29 %).

Lire aussi : La Chine annule une dette de 25,3 millions $ de la Mauritanie

La Chine continuera à soutenir les projets d’infrastructure en Afrique

Outre l’annulation de la dette, le pays s’engage à soutenir la construction de grands projets d’infrastructures sur le continent à travers des financements. « Nous continuerons également à augmenter les importations en provenance d’Afrique, à soutenir un plus grand développement des secteurs agricole et manufacturier de l’Afrique, et à étendre la coopération dans les industries émergentes telles que l’économie numérique, la santé, les secteurs verts et à faible émission de carbone », a-t-il déclaré. En outre, selon Wang Yi, la Chine fournira une aide alimentaire aux 17 pays africains.

De nombreuses allégations soutiennent que la Chine pratique une « diplomatie du piège de la dette ». Selon les critiques, le pays accorde des prêts afin d’obtenir à terme des actifs stratégiques internationaux. Une étude publiée en 2020 a montré que la Chine avait restructuré ou refinancé environ 21 milliards $ de dettes en Afrique entre 2000 et 2019. Selon l’étude, il n’y avait aucune preuve « saisie d’actifs ». En outre, les prêteurs chinois n’ont pas eu recours aux tribunaux pour faire respecter les paiements ou appliqué des taux d’intérêt de pénalité aux emprunteurs en difficulté.

Lire aussi : La Chine oblige l’Ouganda à verser tous les revenus de l’aéroport d’Entebbe dans un compte séquestre