Côte d’Ivoire : le gouvernement ratifie la convention Médicrime

0
457
Contrefaçon de médicaments
La Côte d’Ivoire ratifie la convention Médicrime pour lutter contre les produits médicaux contrefaits et les infractions similaires.

Le gouvernement a annoncé hier la ratification de la convention du conseil de l’Europe dénommée Médicrime. Cette mesure entre dans le cadre de la lutte contre les produits médicaux contrefaits et les infractions similaires.

La décision a été prise hier en Conseil des Ministres. Elle survient après de nombreuses complications sanitaires causées par des produits médicaux contrefaits dans le rang des populations. La convention Médicrime permettra de lutter contre  la fabrication, la fourniture et le trafic de tous produits médicaux contrefaits. Elle permettra de réfréner également la fabrication et la fourniture non autorisées de produits médicaux et la mise sur le marché de dispositifs médicaux ne remplissant pas les exigences de conformité. Le porte-parole du gouvernement, Amadou Coulibaly a indiqué que la ratification de cette convention permettra de resserrer les liens avec les autres Etats signataires.

Lire aussi : Côte d’Ivoire : Le nombre de mortalité infantile est passé de 614 à 385 décès entre 2012 et aujourd’hui

Une lutte à l’échelle internationale

Premier instrument international de lutte contre les faux médicaments, la Convention Médicrime a été adoptée depuis le 28 octobre 2011 à Moscou. Le Conseil de l’Europe l’applique depuis lors pour contrer la contrefaçon des produits médicaux et les infractions similaires menaçant la santé publique. Les mesures de coordination nationale et internationale, les mesures préventives et les mesures de protection des victimes et des témoins seront renforcées pour lutter efficacement contre ce fléau. 

Lire aussi : Côte d’Ivoire : 150 millions $ investis par les Etats-Unis dans la lutte contre le paludisme en 5 ans